Chapitre 2 : Les femmes sont belles, mais dangereuses

Voilà maintenant nos quatre destins de départ liés et surtout bloqué. En effet ce portail mobile ne fonctionne qu’à sens unique et Joyce à très vite réalisé le concept. Pendant que Peria hurle tout ce qu’elle peut sur Grayn et son incompétence à toute épreuve. Joyce interpelle Ninui, qui à son tour réalise que le portail n’existe plus derrière eux et qu’au premier abord aucun moyen de retour ne semble exister dans l’immédiat.

Le petit groupe c’est retrouvé comme je l’ai dit plus tôt en enfer. Ils sont devant la grande arche qui sert normalement d’entrée aux faucheurs, ou aux gardiens des enfers qui viennent du palais de The World. Ce n’est donc pas du tout l’entrée principale par laquelle les morts arrivent et encore moins les vivants. Joyce continue d’inspecter, Grayn fini par simplement ignorer les remontrances de Peria et comme à son habitude commence la visite des lieux. Cette entrée bien que n’étant pas la principale, reste colossale, elle commence par une arche gigantesque. On peut y voir les sceaux des sept déchus des enfers gravé dessus. Plus en arrière commence le  bout du passage menant vers les différents territoires des enfers, qui sont séparé en sept pour les territoires de chacun des déchus. Pour le moment le petit groupe est encore en extérieur, entre ceux qui contemple la porte, ceux qui s’inquiètent d’un possible retour en arrière ou non, les choses vont bon train. Seulement les enfers même lorsque l’on y est pas encore entré, ne sont pas une partie de plaisir. Et l’arrivé de Zérilas va brusquement obliger le petit groupe à ce mettre en action. Le dragon gardien d’Hellérion vient en effet de pénétrer dans les cieux au-dessus de la porte. Pendant une fraction de second, tous reste comme pétrifiés, Zérilas sans s’attarder sur le faite d’être un dragon est aussi énorme et possède une haura de feu d’Exia très impressionnante. Et son premier trait de flamme en guise d’avertissement en vers le groupe, suffit à faire une belle démonstration de puissance.

Ninui bloque le deuxième trait de flamme qui se dirigeait directement vers eux, son pouvoir lui permettant d’annuler n’importe quelle haura, n’a aucun mal à dissipé un feu d’Exia. Cependant Zérilas n’a pas que le feu comme arme, il possède une certaine dentition et une force proportionnelle à son envergure de presque six-cent mètre ailes déployer. Le dragon vient à peine de se poser qu’il engage la charge vers Ninui et les autres. Il ne leur reste alors plus qu’une seule alternative, soit courir vers la porte et y entrer le plus vite possible pour échapper au dragon. Joyce prend Peria et Grayn chacun par un bras et cour aussi vite que possible, Ninui suit derrière tout en continuant de dissipé les assauts enflammé de Zérilas. Le groupe passe la grande arche pour se retrouver à l’intérieur du bâtiment, le dragon leur lance quelque menace et fini par s’immobiliser devant l’arche.

Joyce dans son rôle habituel tente de calmer tout le monde afin de trouver de manière efficace une solution. Peria qui a quelque peu retrouver son calme, voie devant elle, les sept passages menant directement en enfer. Les choses vont se précipité quelques peut pour nos aventuriers, puisque dans l’instant d’après, Zérilas ayant donné l’alerte, les faucheurs commencent à arriver et ne tarderons pas à atteindre la porte. Peria prend alors Grayn par les vêtements et l’envoi directement dans le troisième passage, le bougre est alors immédiatement téléporté de nouveau, mais cette fois vers le territoire du déchu numéro deux, en enfer. Joyce plus que surpris par l’action de Peria rouspète quelque peu, mais doit bien se rendre à l’évidence que le choix n’est plus permis. Les trois autres s’engouffrent à leur tour dans le troisième passage. Les Faucheurs eux arrivent tout juste sur les talons du groupe, mais je leur donne personnellement l’ordre de ne pas continuer la poursuite. Il est rare et même jamais arrivé que des êtres vivants entre en enfer sans ma permission ou celle d’Hélène. Je suis donc curieux de voir comment mes petits Bolduines qui sont après tout de ma création, vont s’en sortir dans l’environnement impitoyable des enfers.

Et voilà maintenant le groupe au beau milieu des enfers, ils sont dans l’entrée principale du territoire de l’un des déchus. Heureusement pour eux dans l’immédiat ce territoire est un peu chaotique niveau gestion, le déchu en question n’étant plus en enfer mais sur Terre suite à une invocation il y a de cela près d’un siècle. Et je dois avouer que les règles en enfer sur ce point ne sont pas très claires. Normalement les sept déchus représentent les sept plus puissants êtres qui soient en enfer. Pour devenir un déchu rien de plus simple, il suffit de battre l’un des sept pour prendre sa place. Cependant je n’ai rien prévu pour le cas présent, où lorsqu’un déchu ne serait plus présent en enfer suite à une invocation, son trône resterai vacant sans pour autant qu’il existe une possibilité pour qui que soit d’en prendre possession.

Dans le cas présent, le territoire initiale du déchu numéro deux c’est vu éclaté en différent morceaux. Plusieurs démons se battant pour le contrôle sans jamais pourvoir prétendre au rang de déchu puisque le porteur de la marque ne peut être battu. Par ailleurs la situation n’a pas échappé aux six autres déchus, qui entre deux guerres commencent à avoir de sérieuse vu sur le territoire de leur congénère. Le territoire du numéro deux est bordé par celui du numéro quatre et cinq, soit des déchus dans la hiérarchie qui sont moins puissant et qui n’aurait eu aucune chance en temps normal si le numéro deux était encore présent. Mais maintenant que le maître des lieux est absent, il se jette à corps perdu dans la guerre de territoire avec les autres démons pour récupérer les morceaux du dit territoire.

Et c’est dans tout ceci que se sont retrouvés Ninui, Joyce, Grayn et Peria. Ils viennent tout juste de quitter l’entrée principale, qui se trouve dans ce que l’on pourrait qualifier de ville. Bien qu’en enfer le terme n’est pas tellement approprié, il faudrait plus nommer cela comme un attroupement de différents problèmes. La vue est assez complète pour résumer ce que sont les enfers, un homme sur la droite du groupe se fait flageller en étant attaché à un poteau, sur la gauche une femme se fait violer en continue par une dizaine d’homme et quelques meurtres ont lieu ici et là. Devant ce spectacle Grayn commence à s’enflammer et se met à courir vers la femme pour lui porter secours. Peria qui était resté choqué devant tant de violence, n’eut pas le temps d’attraper Grayn au vol pour l’empêcher de commettre une quelconque autre bêtise. Grayn de son haura rouge associé à son haura de feu balaye les agresseurs de la femme, mais cette dernière n’est pas en enfer par erreur non plus. Alors que Grayn lui tourne le dos comme pour lui servir de bouclier, elle en profite pour le poignarder dans le flanc droit. Immédiatement Peria envoie valser la garce et si j’en juge par le morceau de pierre qui lui transperce la cage thoracique, la tue. Joyce utilise ses aptitudes prédestiné à la médicine pour rafistoler Grayn. Encore heureux pour lui, l’haura rouge lui donne une excellente régénération et la blessure se referme assez vite. Peria rouspète de plus belle contre Grayn qui ne fait décidément que problème sur problème.

Seulement le pire n’était pas encore arrivé et cette fois Grayn bien que très perturbateur ni serait pour rien. En effet comme je l’ai dit plutôt, la guerre fait toujours rage en enfer et ici plus que tout ailleurs sans la présence d’un déchu pour régner. Et le seigneur auto-proclamé des lieux n’aime pas les étrangers, en outre il a à son service une milice qui fait régulièrement le nettoyage des inconnues. Cela évite certain déconvenue, comme certaines tentatives de soulèvement d’armée contre lui-même. Cette milice composé pour la plus part d’Exia est en train d’arriver droit sur le groupe et le vacarme commis plutôt ainsi que la récente mort causé par Peria ne sont pas passé inaperçu. La femme qui a attaqué Grayn et finit par être assassiné par Peria, se trouvait être une ennemi du seigneur local. Elle se nomme Elida, je reprécise au cas où vos cours sur The World daterai un peu. Qu’en enfer les morts peuvent « mourir » encore et encore dans un processus certes extrêmement douloureux mais le peuvent, pour ensuite revenir une infinité de fois. Et croyez-le, croyez-le pas, l’assassinat de la dite Elida va énormément déplaire au sus nommé Engarranion seigneur et maître de cette partie des enfers anciennement terre du déchu numéro deux. Vous me direz mais pourquoi ça ? La mort d’un ennemi n’est pas un cadeau d’ordinaire ? Et je vous répondrai à ceci que non, que nenni. Ici la capture d’un ennemi et son immobilisation est une bénédiction, sa mort est une perte de temps. Puisque comme rappeler tout à l’heure, on peut mourir un nombre infini de fois pour ensuite revenir de nouveau comme neuf. La mort en enfer est la meilleure des issues de secours en cas de problème plus ou moins épineux. Et c’est pourquoi d’ordinaire les ennemis vraiment fâcheux sont emprisonnés solidement pour ne plus pouvoir jamais vous nuire.

Ainsi la milice va aisément comprendre en arrivant sur les lieux, qui a commis le meurtre d’Elida. Et le groupe va se voir alors menacé par les miliciens. Je dois avouer que la scène est splendide, d’un côté des Exia utilisateurs de différents éléments, un challenge certain. Et de l’autre côté du ring, mais petits Bolduine avec chacun une spécificité propre à leur espèce et une Elue. Cela n’annonce rien d’autre qu’un combat des plus intéressants. Et il va l’être, Grayn toujours aussi surexcité et sur vitaminé va réduire en miette une dizaine de soldats, un vrai barbecue mélangeant feu Exia et haura rouge le tout accompagné de quelques explosions. Pendant que Joyce propulsait de fines aiguilles d’eau imprégnée d’haura bleue pour ainsi couper muscles, tendons et autres tissus à ses adversaires. Pour finir Peria créa de multiples dagues et autre épées pour finir les pauvres bougres complétement immobiliser. Ninui elle rendait veine toute attaque de la part de leurs assaillants en annulant toutes l’haura contenu dans ces dernières.

La milice fut donc mise au tapis sans jamais vraiment pourvoir faire étalage de sa puissance. Ce petit jeu agaça rapidement le maître des lieux qui en fut informé dans l’instant. Et les troupes déployées par la suite allaient être d’un tout autre calibre. Un groupe de six grands démons venait d’encercler les résistants, la simple pression des haura suffit à faire comprendre à Ninui, Joyce, Grayn et Peria qu’ils seraient vint de résister. Les six grands démons ne sont autres que la garde rapprocher d’Engarranion, ils ordonnèrent au groupe d’intrus de les suivre. Les Bolduines et l’Elue, sont alors acheminé vers la demeure principale d’Engarranion, ce dernier qui n’est clairement pas de bonne humeur doit leur réserver un accueil prodigieux. Il pénètre le jardin assez austère, la région climatique des enfers où nous nous trouvons est relativement sèche et désertique. Puis vient l’entrée du magnifique palais entièrement de marbre, le bâtiment en lui-même coupe nette avec le reste du paysage. Une fois à l’intérieur les Bolduines sont séparés de Ninui et dépouillés d’à peu près tous leurs biens, sauf le minimum de vêtement. Grayn semble rester assez confiance et se tient prêt à en découdre à tout moment, Peria est au bord de la crise de panique et Joyce essais en vain d’analyser l’environnement dans l’espoir de trouver une échappatoire.

Il arrive enfin devant le maître des lieux, Engarranion les regarde alors calmement, mais avec un regard assez dérangeant tout de même. Il faut dire que le personnage d’Engarranion met assez sympathique, c’est un démon dans toute sa splendeur, une cruauté sans fin, un sadisme qui va de pair et une faculté à fructifier tous ses investissements impressionnante. Si aucun autre déchu ne vient à temps pour s’emparer du territoire du déchu numéro deux, je pense qu’Engarranion l’aura conquis sans problème. Je devrais peut-être le nommé déchu numéro deux par intérim ? Bref Engarranion après son observation silencieuse, fait un geste en direction de l’un de ses hommes et alors une cage est amenée dans la pièce. Dedans se trouve Ninui entièrement nue et rien que par les traits de son visage, on devine sa honte. Grayn commence à s’échauffer, mais Joyce le calme instantanément et Peria s’apprête à lui envoyer un coup de pied bien placé. Engarranion va alors proposer le deal suivant aux trois Bolduines, s’ils lui ramènent Elida avant qu’elle n’est causée d’autre problème dans son territoire, alors il relâchera Ninui saine et sauve. Sinon elle sera violé et torturé des pires manières qui soient. Le choix semble assez clair pour Joyce qui répond pour le groupe dans l’instant. Cette petite quête pourrait leur faire gagner un temps précieux pour trouver un moyen de contre attaquer et dans l’immédiat ils sont pieds et poings liés. Ninui qui est alors au bord du sanglot dans sa cage supplie le groupe de la sauvé, Grayn lui fait la promesse qu’ils la sortiront de là et Peria en fait de même. Leurs affaires leur sont rendues et le groupe se voit jeter dehors avec pour seul ordre, retrouver Elida. Oui, mais comment faire, ils sont en terre inconnue, ils ne connaissent rien aux enfers et à leurs fonctionnements. Par où commencer les recherches, où chercher des informations et bien évidemment ils ne recevront aucune aide de la part d’Engarranion.

Le groupe va alors faire ce que je déconseillerai à quiconque de faire en enfer, ils vont chercher à droite à gauche en demandant au premier passant venu. Pourquoi déconseillerai-je cela ? La raison est simple, on ne peut se fier à personne dans les enfers et encore moins au premier inconnu venu. Joyce qui est pourtant le plus sage et affuté du groupe va malheureusement tomber sur la personne qu’il ne fallait pas. Il est tombé sur ce que l’on appelle communément un crieur, rien avoir avec un quelconque type de zombie qui vous crie dessus rassurez-vous. Non les crieurs se sont des habitants des enfers qui ont fait de l’information leur profession, qu’elle soit vrai ou non. Ils échangent les informations qu’ils récoltent contre des services ou de l’argent, tout dépend de ce que le crieur en question a besoin dans l’immédiat. Et en règle générale ils trient énormément lorsque l’information est chère et rare, c’est-à-dire que si la personne devant eux n’est pas très puissante et n’a rien de vraiment extraordinaire à leur proposer, ils peuvent donner une information erronée ou complétement fausse.

Or vous vous en doutez, Joyce, Grayn et Peria qui viennent d’arriver en enfer non absolument aucune influence et aucun fond monétaire à donner en échange d’information. Le crieur en question la bien remarquer et va jouer avec cela. Grayn va empirer la situation quand il va ouvertement dire qu’ils non rien de grande valeur, mais que leur service sont à la disposition du crieur et qu’il peut leur demander ce qu’il veut en échange de l’emplacement d’Elida. Les yeux du crieur se sont alors écarquillé comme si noël venait d’arriver trois fois en même temps. Il sait parfaitement où se trouve Elida et en plus du reste cette information est unique, il est le seul à la détenir. Vous comprenez aisément la valeur de cette dite information, par conséquent Nuage, puisque c’est ainsi que ce fait appeler le crieur va proposer un marché aux trois Bolduine. Ils devront lui ramené l’épée radomen que détient un certain Chiron. Cette épée est quelque peu spéciale, il m’arrive régulièrement de créer des artéfacts et de les envoyer en enfer. Cela permet de créer une compétition autour de ces objets spéciaux et ainsi créer toujours plus de chaos et de mort en enfer. Cette épée procure un certain pourvoir, une force qui permet de doubler celle de son porteur. Mais là n’est pas le plus intéressant, une technique similaire à la scardeath est incorporé à cette épée. Une fois que quelqu’un se trouve blessé par cette dernière, il entre dans une forme de transe. Devant ce choix Joyce ne trouve aucune autre solution que d’accepter. Nuage leur donne le lieu où se trouve l’épée, ainsi que quelques renseignements supplémentaires pour mener leur mission à bien. Entre autre quelques informations sur les enfers en eux-mêmes, en effet les trois Bolduines ignoraient jusqu’alors où ils étaient atterris, aucune croyance ou religion de leur contrée d’origine ne fait mention des enfers.

Les trois Bolduines se mettent alors en route vers ce nouvel objectif, toujours dans l’intention de libérer le plus vite possible Ninui des griffes d’Engarranion. Mais je doute fortement qu’ils arrivent à quoi que soit, surtout contre Chiron.

Chapitre suivant —>