9 : Les larmes des Déesses

Cimetière militaire en Istancie, le 20 décembre 3846.

Emie : « En ce jour funeste nous enterrons un héros hors du commun. Un père pour ce pays et nous tous, il a su nous protéger pendant des siècles. Et c’est le 16 décembre 3846 dans un dernier combat pour nous protéger qu’il a perdu la vie. Nous n’oublierons jamais, sa force, son courage, sa gentillesse. Adieu Zamy, au nom de l’Istancie tout entière je te souhaite de reposé en paix… »

Uzumé : « Il a été le meilleur des pères dont je puisse rêver, il a… » (Dit-elle en pleurant sans pouvoir finir sa phrase.)

Après ces quelques discourt, un détachement du bataillon de l’armée d’Istancie accompagné de plusieurs hommes des Devil Bird tirèrent une série de coup de feu. L’hommage au démon noir fut national, puis se propagea au monde. Un monde inquiet ce rappelant de l’ère des Exia, qui en l’absence du démon noir avait conquis le monde.

Pendant près d’un mois l’humanité vécu en retenant son souffle, espérant revoir à nouveau le démon noir sortir de sa tombe. Mais il n’en fut rien, l’homme le plus puissant de l’histoire était tombé. Et comme il l’avait dit lui-même : « Je n’ai pas l’intention de mourir, mais la prochaine fois que mon heure sera venu je refuse d’y échappé à nouveau. Ma prochaine mort sera sans retour. ».

Elise était rentrée à Banor, totalement désorienté, déboussolé. Sa dernière attache qui l’avait lié à ce monde n’était plus. Alors qu’elle pensait de plus en plus à mettre fin à ses jours, Uzumé vint lui rendre visite.

Uzumé : « Elise, je présume ? »

Elise : « Oui, je te reconnais tu étais aux funérailles. Qui es-tu ? »

Uzumé : « Je suis la fille adoptive de Zamy et Zia, j’ai quelques choses qui je pense te concerne. »

Elle lui fit écouter une cassette, laissée par Zamy à l’attention de tous ceux à qui il léguait son rôle et surtout à tous ceux qui lui avait été cher.

Zamy : « Hmm, je ne sais pas par où commencer. C’est un peu déstabilisant d’enregistrer quelque chose qui ne sera écouter qu’après sa mort. Si tout se passe bien, les deux personnes qui m’écoutent à l’heure actuelle sont mes deux anges encore en vie, Elise, Uzumé. Je tiens d’abord à vous le dire une dernière fois, je vous aime et vous aimerai pour toujours. Il va vous falloir de la force, mais sachez que je ne suis pas parti sans rien laissé, vous ne serez pas seules. Je vous le promets. Je vais tenter de répondre à certaines questions, si toute fois ils vous en restaient aller voir Hélène dans le monde des morts, elle aura surement les réponses que vous cherchez. Je commence donc… Non en faites je préfère ne rien dire. Sachez juste ceci, j’ai été fier de vivre dans le même monde que vous, je ne regrette rien, je m’en vais rejoindre kami dans un autre monde si tenté qu’il existe. Taché de ne pas venir me voir de sitôt et enfin j’ai caché des chocolats dans le meuble du salon, dans la maison à Banor. Ne mangez pas tout d’un coup, bisous à vous deux je vous aime. »

A cet instant Uzumé laissa tomber le lecteur cassette et tomba en larme au pied d’Elise. Elise se rappela de la nuit où sa famille comme celle de Zamy c’était fait massacré par des mercenaires. Elle se rappela alors comment il avait retrouvé et pris dans ses bras pour la réconforté. Elle fit de même avec Uzumé, la prit dans ses bras et la réconforta du mieux qu’elle pue, en laissant quelques larmes coulées sur son visage.

Après quelques jours passé à se remonté le moral, Elise et Uzumé partirent pour le monde des morts. Elles avaient plus d’une question à posées, Hélène avait d’après Zamy les réponses à ces questions. Elles arrivèrent au temple gardé par Isis, elles passèrent le portail et entrèrent dans le monde de toutes les convoitises.

Hélène : « Uzumé ! »

Hélène accouru et ce jeta dans les bras d’Uzumé, elle aussi avait été bousculé par la mort de Zamy. Lui qui lui avait tout appris, lui avait donné les plus grandes responsabilités qui pouvaient t’être. Lui laissant jusqu’à la protection de ce qu’il avait de plus cher au monde.

Uzumé : « Hélène voyons, tu es la Déesse des morts à présent. »

Elise : « Nous sommes venu pour avoir des réponses sur certaines zones d’ombres. »

Hélène : « Oui bien sûr, posé moi toutes vos questions j’essaierai d’y répondre dans la mesure du possible. »

Elise : « Zamy était immortel grâce à sa technique de téléportation instantané, pourquoi ne s’en est-il pas servit ? »

Hélène : « Eh bien la réponse est simple, il ne pouvait plus s’en servir. »

Uzumé : « Et pour quels raisons a-t-il perdu l’usage de cette technique ? »

Hélène : « Sa technique de téléportation instantanée, lui permettait de téléporté n’importe quel parti de son corps dans le monde des morts. Ce qui permettait ainsi d’éviter toutes attaques physiques, cependant lorsqu’il m’a laissé le monde des morts il s’est entièrement déconnecté de celui-ci. Pour être plus clair, le monde des morts n’avait plus aucun lien avec son créateur, Zamy n’avait plus d’endroit où téléporté son corps pour exécuté sa technique. »

Elise : « Attend comment est-ce possible, pour fonctionné dans son état actuel le monde des morts à besoin d’attache physique solide. Avant c’était mon propre corps qui servait à cela, ainsi que celui de Zamy. J’ai été libéré et tu me dis que lui n’avait plus aucun lien avec le monde des morts, dans ce cas ce dernier aurait dû s’effondrer sur lui-même. »

Hélène : « Oui si le monde des morts était resté sur ses anciennes bases, il aurait dû s’effondrer. Cependant je suis un Clusia spécial et parce que je possède tous les types d’haura, en plus qu’elle soit différente des autres haura, mon haura a permis de remplacer les anciennes bases. C’est pourquoi d’ailleurs tu as pu être libéré. Ce qui me permet d’avoir un contrôle total et absolu sur ce monde. »

Uzumé : « Hmm je vois papa avait bien réfléchis avant de te donner son monde. »

Hélène : « Oui, le monde des morts ne m’a pas été laissé au hasard. »

Elise : « J’ai une dernière question, peux-tu nous dire tout ce que tu sais sur Akela le démon blanc ? »

Hélène : « Je n’en sais malheureusement pas plus que vous, j’en sais même moins à vrai dire. Le seul qui a pu en apprendre plus c’est surement Zamy, mais maintenant qu’il est mort il va t’être difficile de savoir ce que veut ce démon blanc. »

Elise : «Merde… c’est problématique. »

Tao : «Maitresse j’ai des information sur le démon blanc qui m’ont été transmise par le Zamy juste avant sa mort. »

Hélène : « Comment ?! Pourquoi ne pas l’avoir dit plutôt, parle ! »

Tao : « Eh bien Zamy a téléporté une dernière parcelle de sa mémoire dans mon monde parallèle expérimental. Venez avec moi je vais vous transmettre directement ce qu’il a vu et entendu avant de mourir. »

Tao montra à Hélène, Uzumé et Elise les derniers instants de Zamy. Ils purent entendre toutes les explications qu’avait fournies Akela au démon noir avant de l’abattre. Une fois qu’ils eurent fini d’écouter le dernier message légué par le démon noir, une réunion extraordinaire fut organisée. Pour la première fois de l’histoire les plus puissant Clusia se retrouvait autour d’une même table. Hélène avait réuni, Uzumé, Elise, Tao, Azazel, Belzebuth, Lucifer, Zia, Isis, Emie, Arktur, Mark, Missaki, Ike et même Allen était venu bien décider à se venger de sa créatrice. Tout ce petit monde mort et vivant compris, représentait la plus grande force de frappe jamais réuni au cours de l’Histoire. Leur puissance était-elle, qu’ils auraient pu anéantir la planète toute entière.

Hélène dans l’optique de la mission qu’elle avait donné à Elise, éliminé Chiron. Avait pris en charge l’opération, prenant les plus grandes précautions, se rappelant qu’elle allait devoir combattre un ennemi de la trempe de son défunt maître. Dans tout le fracas des récents événements apparu une bonne nouvelle, comme un petit miracle. Zamy avait laissé un autre héritage avant de partir, d’une tout autre nature. Elise attendait un enfant, se fut un petit rayon de bonheur qui redonna le moral à certain qui était depuis la mort du démon noir au plus bas. Cependant Hélène bien qu’heureuse pour Elise, vit aussi cette grossesse comme un désavantage certain, Elise ne pourrait pas leur prêter main forte. Etant la dernière des quatre piliers avec Akela, son aide aurait été plus que rassurant contre son congénère qui menaçait de les envahir à tout instant.

En vue de cette invasion Zia avait mis les bouchées double, depuis son arrivé dans le monde des morts en tant que morte. Elle avait formé des milliers d’Undertaker pour le protéger. En effet ils avaient besoin de troupe en grande quantité, pour contrer l’armée d’Exia créé par Akela. Les rangs des gardiens furent gonflés du côté des enfers. Lucifer et Mark furent donc promus en conséquence au rang de gardien des enfers. De plus des gardiens pour le paradis furent créés à leur tour, comprenant Arktur, Ike et Missaki.

Nous sommes le 1 janvier 3847, alors que de grande puissance se mettaient en place. Le monde c’était lui quelque peu apaisé, du moins pour quelques instants. Un homme mystérieux apparu, il reprit la tête des Devil Bird évitant ainsi leur démantèlement. Ce nouveau chef avait pour surnom The Shadow, son arrivé s’accompagna d’un pacte de non-agression entre les Devil Bird et la GAFW. Un pacte inédit, les Devil Bird ayant été créé pour annihilé Chiron, l’un des chefs actuel de la GAFW.

Chiron : « Ce contrat passé avec le nouveau commandant des Devil Bird était-il vraiment nécessaire ? »

Akela : « Hmm, je crois comprendre ce que tu entends par là. Tu penses qu’il aurait été préférable d’achever cette organisation pendant qu’elle était affaiblie. »

Chiron : « En effet, j’ai parfois bien du mal à te suivre démon blanc. »

Akela : « Fais-moi confiance, jusqu’à maintenant mes plans ont toujours fonctionné. »

Chiron : « Soit, c’est un fait. »

Chiron depuis le combat contre le démon noir, désapprouvait de plus en plus les décisions prise par Akela. Bien qu’elle fût son supérieur direct, il commençait sérieusement à penser faire son chemin de son côté. Il ne maîtrisait que quelques petites portions de ce que représentait la GAFW, c’était en réalité plus une cage pour lui qu’autre chose. Lui qui avait par le passé défié le monde, mis à genoux les grands démons allant jusqu’à abattre deux des leurs. Il était à présent maîtrisé, au service d’un autre grand démon.

The Shadow : « Big Boss ? C’est bien comme cela que l’on te surnomme ? »

Chiron : «En effet. »

The Shadow : « Venons-en au fait pourquoi m’as-tu contacté, nous sommes des concurrent directs. »

Chiron : « Non tes Devil Bird sont des concurrent directs de la GAFW d’Akela, je ne suis qu’une façade. Et j’éprouve le besoin de retrouvé ma liberté d’en temps. »

The Shadow : « En quoi puis-je t’aider ? »

Chiron : « Il va y avoir dans maintenant très peu de temps, un combat aux proportions démesuré. Et je doute fortement qu’Akela en sorte victorieuse, vu la puissance qui se trouve en face. C’est pourquoi, j’aimerai passer un contrat pour le futur avec toi et ton organisation. »

The Shadow : « Tu es malin et prévoyant à ce que je vois. Et quels sont donc les termes de ton contrat. »

Chiron : « Il est très simple, je veux que tu me donne les moyens de monter une section comprenant un pôle scientifique très poussé. La GAFW en partant des recherches du diable noir Tao, a développé des armes d’une nouvelle ère et pour ne pas perdre bêtement ses recherches dans le combat contre les grands démons. J’ai besoins d’une organisation avec des bases déjà solides comme les Devil Bird. Evidemment cette section sera à l’entière disposition des Devil Bird et toutes les innovations qu’elle pourra créer, seront directement mises en service pour les Devil Bird. »

The Shadow : « C’est en effet une proposition digne d’intérêt, ce contrat prendrai effet dès la chute de la GAFW. Mais si par le plus grand des hasards la GAFW gagnait contre les grands démons, il y après tout le démon blanc dans la balance. Ce contrat deviendra caduc ?

Chiron : « Non, en cas d’une miraculeuse victoire de la GAFW le contrat si tu l’accepte sera toujours effectif. Sa mise en place mettra en revanche plus de temps, puisqu’il faudra tromper la vigilance d’Akela. »

The Shadow : « Tu m’intéresse, c’est donc un accord. J’ai hâte d’en voir les résultats. »

Chiron : « Parfait moi de même. »

SUITE —>