2 : Un nouvel allié

Zamy et Hélène se rendirent à la frontière entre l’Istancie et le Pranamo. Le Pranamo était devenu un pays très pauvre et délaisser par tous les puissants. Autrefois membre des cinq pays les plus puissant du monde, il était réduit à un état en miette. Il s’était passé beaucoup de choses en un millénaire, Zamy devait redoubler de prudence avec Hélène. N’ayant pas participé au monde depuis plusieurs siècles il voyageait lui aussi en terre inconnue. Ils arrivèrent dans une ville dans un état des plus délabré, après être entrés dans un bar un jeune homme interpella Hélène.

Mike : « Oh mais que fait une petite fille dans un endroit comme celui-ci, ce n’est pas très approprié tu sais. Des personnes malintentionnées pourraient te vouloir du mal. »

Hélène : « Je ne suis pas une petite fille et mêle toi de tes oignons grand gueule. »

Mike : « T’as un de ces vocabulaires à ton âge, tes parents t’ont jamais appris la politesse ou quoi ?! »

Hélène : « J’ai seize ans et mes parents sont morts depuis longtemps, alors fou moi la paix avant que je t’éclate ! »

Mike : « Et comment une jeune fille de seize ans pourrait « éclater » un homme adulte d’une vingtaine d’années ? »

Zamy : « Ne fais pas ça Hélène, tu dois te maîtriser si à chaque fois qu’un imbécile parle de ta taille. Tu déclenche une bagarre par la suite, tu ne feras qu’attirer plus d’ennuis encore ! »

Hélène : « Je m’en fou on ne parle pas de ma taille ! »

Zamy : « Ah la la mais qu’elle gamine capricieuse j’ai avec moi… »

Hélène : « Je ne suis pas une gamine ! »

Mike : « Euh et maintenant tu parles toute seule t’es sûr que ça va chez toi ? »

Sur ces mots Hélène fit valser Mike trois mètres plus loin, le pauvre encore tout surpris qu’une petite fille d’apparence toute frêle l’eu envoyé voler de la sorte se releva.

Mike : « Aïe, eh bah purée t’as de la ressource toi ma parole… »

Higor : « Eh ! Les gars venez voir ça Mike se fait dresser par une petite de dix ans qui fait à peine un mètre trente ! »

Hélène : « A peine un mètre trente ?! … Je fais un mètre trente et un virgule deux enfoiré de merde !!! »

Et de plus belle Hélène envoya valser tous les hommes alors présent dans le bar, se retrouvant tous dehors assis par terre comme des enfants venant de prendre une raclé. Ils restèrent bouche bée devant les capacités de la jeune fille. Mais à ce moment un personnage beaucoup moins joueur attiré par le vacarme arriva, tous les hommes sur son passage se rangèrent immédiatement. Il était le seigneur de ces terres, un Exia, un ennemi direct d’Hélène.

Zamy : « Stop calme toi tout de suite ! L’homme qui vient d’arriver n’est pas comme les autres, même s’il parle de ta taille ou quoi que ce soit d’autre reste poli et présentable. »

Hélène : « Pourquoi ? »

Zamy : « Idiote c’est un Exia, surement celui qui contrôle la zone. C’est un monstre qui, si jamais il apprend que tu es un Clusia te tuera sans hésitation. »

Hélène : « Oui mais maintenant que j’ai tes épée magiques et que je sais les contrôlés ça sera du gâteau. »

Zamy : « Je me fou de savoir si tu peux le battre ou non, la question n’est pas là. Tu peux très certainement le battre sans trop de mal. Mais alors tu te feras remarquer de manière considérable et le prochain Exia qui viendra aura le niveau pour te tuer. Donc ne te fais pas remarquer ! »

Hélène : « C’est bon pas la peine de crier tu vas me filer un mal de crâne. »

Adven : « Que ce passe-t-il ici ? Qui ose mettre le bordel sur mon territoire. »

Mike : « Mon seigneur toutes nos excuses, rien qu’un peu trop d’alcool. »

Adven : « Toi qui es-tu ? »

Mike : « Moi rien qu’un simple ouvrier mon seigneur et … »

Adven : « Un simple ouvrier dis-tu et de quel droit m’adresse-tu la parole misérable humain ?! »

Sur ces mots Adven donna un grand coup de pied dans le ventre de Mike, Hélène choqué par ce comportement et malgré les conseils de Zamy s’emporta et voulu arrêter le seigneur Adven.

Adven : « Une pauvre petite fille humaine devrait aussi savoir rester à sa place sinon tu ne vivras pas longtemps dans ce monde. »

Hélène : « Et de quel droit prends tu les autres pour tes esclaves pauvre merde ? »

Adven : « Tu vas mourir petit garce ! »

Alors qu’Adven allait tuer Hélène, Zamy par le biais des dents de la mort fit ressentir sa lourde haura, une haura qui glacerait le sang du plus puissant des Exia. Les Exia qui ont pour rôle de devenir des seigneurs gérant des régions bien délimitées, suivaient des études très précises dans lesquels ils apprenaient aussi à se battre et à reconnaître un Clusia. Ils étudiaient en parallèle toutes les caractéristiques de chaque haura et bien sûr la noire était mise en avant comme celle du démon jadis scellé. Adven fut stoppé nette par-là présence de cette dernière, mais aussi par un de ses serviteurs qui lui tenait le bras comme pour lui barrer la route.

Adven : « Tu es un Clusia petite ?! Garde attrapé la immédiatement il faut l’abattre sur le champ ! »

Allen : « Je vous prierai mon seigneur de revoir votre jugement, cette enfant n’a qu’à peine dix ans, elle ne peut pas avoir éveillé son haura. »

Adven : « En es-tu sûr Allen, elle vient de déployer une haura je l’ai senti. »

Allen : « Oui à coup sûr maître elle ne peut être un Clusia, j’ai moi aussi ressenti une haura mais elle ne venait pas d’elle. »

Adven : « Hmm quand bien même par précaution elle doit disparaître, ce n’est toujours qu’une humaine après tout. »

Allen : « Monseigneur Adven êtes-vous en train de m’ignorer ? »

Adven : « Euh… non bien sûr… laissez là. »

Zamy : « Ouf c’était moins une. »

Hélène : « Pourquoi t’as donné une impulsion d’haura je croyais qu’il fallait pas se faire remarquer ? » (Dit-elle en chuchotant)

Zamy : « Il était un peu trop tard pour faire celle qui ne faisait que passé non ? J’ai essayé avec le seul moyen que j’ai de l’arrêter. »

Hélène : « Mouais bah tu pourrais prévenir ça m’a autant surpris que lui sur le moment. »

Après quoi le seigneur Adven se retira, l’Exia Allen qui venait de sauvé d’une situation assez délicate Hélène, était lui resté. Il alla la voir de plus près, ne sachant pas d’où était venu l’haura et étant assez expérimenté pour voir qu’elle ne venait pas d’elle. Sa curiosité le poussait à chercher qui était la source de cette haura des plus rare et dangereuse.

Hélène : « Merci pour tout à l’heure, mais est-ce que tu peux arrêter de tourner comme ça autour de moi ? »

Allen : « Un humain qui remercie un Exia, tu es vraiment étrange (Dit-il en riant). Et ne te méprend pas j’ai juste arrêté mon maître pour éviter un bain de sang car c’est mauvais pour l’image de marque. »

Hélène : « Ah je joie et bien tant pis, puis-je y aller maintenant où tu vas encore me tourner autour pendant longtemps. »

Allen : « Hmm je suppose que tu ne me dira pas d’où provenait cette haura noire ? »

Hélène : « Quelles haura ? »

Allen : « Ne joue pas à ce jeu avec moi, tout le monde dans ce bar a pu la ressentir regarde comment ils sont encore mort de trouille. Ils en ont encore plus peur que du seigneur Adven. »

Hélène : « T’es sûr ? Moi j’ai juste l’impression que c’est ce type qui les effraient en tout cas j’ai rien vu d’autre, donc si tu pouvais arrêter de me tourner autour comme un pervers. »

Zamy : « Hélène ne l’énerve pas ! »

Allen : « Hmm bien soit si tu le dis. »

Hélène : « Ah enfin tu te décides à me croire, tu vas me laisser tranquille maintenant ? »

Allen : « Non, j’ai cru comprendre que tu n’étais pas du coin. Tu es une voyageuse, je ne peux laisser une petite fille voyager seule. Je vais t’accompagner. »

Hélène : « Petite ?!… fille ?! »

Zamy : « Non ne le frappe pas ! »

Mais avant même que Zamy eu le temps de répliquer quoi que soit d’autre Hélène avait décoché un grand coup sur la tête d’Allen. Le pauvre se retrouva avec une énorme bosse et se mit à courir après Hélène dans le Bar comme deux gamins. Hélène après une longue réflexion accepta de voyager en sa compagnie bien que Zamy restait quant à lui suspicieux à l’écart de cet Exia venant en aide à un humain.

Quelques jours après avoir rencontré Allen, Hélène ne pouvant plus utilisé son haura de crainte des possibles réactions de ce dernier, ne pouvait plus s’entrainer convenablement. Ce fut alors qu’un combat inattendu allait se produire, Hélène fut attaquer par une bande de criminel un groupe faisant dans le trafic d’enfants. Allen étant parti à cet instant faire différentes courses, Hélène fut contrainte d’utiliser son haura et surtout celle de Zamy. À la seconde où l’haura de Zamy fut déployé par Hélène, Allen rappliqua. Il aida en premier lieu Hélène à se débarrasser de ses agresseurs, puis vint le moment des explications tant redoutées.

Allen : « J’ai encore senti cette haura noire elle est bel et bien lié à toi, tu ne peux plus le nier explique moi je te promets de ne te faire aucun mal. J’ai bien compris que tu étais un Clusia et ce depuis longtemps. »

Hélène : « Vraiment ? »

Allen : « Je le jure sur ma vie et pour prouver ma bonne fois je te donne mon arme que tu peux braquer sur ma tête et au moindre mouvement qui te semble suspect tue moi. »

Hélène : « Attend je dois réfléchir à tête reposée laisse-moi un moment seule s’il te plaît. »

Allen : « Oui prend ton temps. »

Hélène : « Zamy, dis-moi je fais quoi ? Il a tout compris ! »

Zamy : « Ah bah ça y est mademoiselle ne m’a pas écouter depuis le début sur ce type et maintenant que ça part en sucette on vient crier à l’aide. »

Hélène : « Tu vas pas bouder ?! D’accord j’admets que ce n’était pas la meilleure idée que j’ai eu, tu m’aide oui ou non ? »

Zamy : « Aller… allons réparer ce que l’on peut, de ce que j’ai pu en juger ce type ne te veux aucun mal. Bien qu’il soit un Exia et que certain point soit encore flou je pense que tu peux lui avouer que tu es un Clusia. Si jamais ça tourne mal je te donnerai la puissance maximale d’entrer de jeu pour le contrer et permettre une fuite, ne pense même pas pouvoir le battre compris. Et une dernière chose ne lui dit pas que la voie dans ta tête s’appelle Zamy et ne lui donne pas le nom de tes épées, dis-lui juste que ce sont des sabres magiques qui te permettent d’invoquer un autre type d’haura. »

Hélène : « Pourquoi je ne devrais pas dire ton nom ? »

Zamy : « Rah je savais que je regretterai qu’Uzumé ne t’ai pas tout expliqué à mon sujet ne serait-ce qu’un peu. »

Hélène : « Comment ça ?! »

Zamy : « Je t’expliquerai plus tard pour le moment on va éviter un possible bain de sang d’accord ? »

Hélène : « Oui … »

Sur les conseils de Zamy, Hélène bien que toujours pensive sur les mystères qui entouraient son professeur raconta toute la vérité à Allen s’en lui parler de Zamy et des dents de la mort. Allen à la plus grande surprise écouta calmement Hélène et après quoi il déclara que le faite qu’elle soit un Clusia ne changerai rien. Il disait ne pas être comme la majorité des Exia croyant que les Clusia devaient disparaître à tout prix. Zamy au vu de cette réaction jugea avec un peu plus de souplesse Allen, étant un spectateur à plein temps il pouvait apprécier à juste valeur les gens autour d’Hélène. Mais il n’en restait pas néanmoins très prudent, il subsistait toujours certaines incohérence autour d’Allen. Pourquoi ce dernier avait-il arrêté son maître à leur première rencontre et surtout pourquoi son maître le craignait-il comme si leur rôle était inverse ?

SUITE —>