9 : La marche de l’Empire de Valnor

Nous sommes le 18 décembre 3963, l’Empire de Valnor relança la conquête de nouvelle terre. Ainsi l’île juste à l’Est de Valnor devient propriété de l’empire, ce qui déplu à beaucoup, Falcor décida alors d’agir. Le pays qui avait tout juste retrouvé sa puissance et ses sept esprits par la même occasion décida qu’il était temps de bouger contre l’Empire de Valnor. L’un des sept esprits allait être envoyé en infiltration dans l’un des douze domaines de l’Empire. Sa mission était simple, collecter autant d’informations que possible et mettre un sac sans nom dans l’organisation de l’Empire. Créer une révolution dans ce dernier si nécessaire, il fallait à tout prix affaiblir ce monstre.

Brans : « Aron tout est prêt ? »

Aron : « Aucun soucis, j’ai tout préparé. »

Brans : « Fait attention à toi. »

Aron : « T’inquiète pas je reviendrai en un seul morceau c’est promis. »

Aron était le membre de sept esprits de Falcor qui allait s’introduire dans l’Empire de Valnor. C’était parmi les sept l’expert en infiltration, le choix avait immédiatement été porté sur lui pour cette mission. C’était de plus un démon supérieur, détenteur de l’haura blanche et assez habile pour manier une palette de techniques impressionnante. Il allait infiltrer l’un des douze domaines que compte l’Empire de Valnor, ces domaines étant des sous divisions de l’empire chacune dirigé par un chef. Le domaine en question était celui du dénommé Neadbury, c’était un homme très particulier. Il était connu pour être un fin stratège, autant qu’un stratège très sadique. Sa spécialité étant de torturer psychologiquement ses ennemis, afin d’arriver à ses fins.

Aron arriva le 14 février 3964, dans un premier temps il fut recruté comme simple soldat. Il devait gravir les échelons et ainsi gagné en influence dans le camp ennemi. Le domaine gérer par Neadbury se trouvait sur l’île fraichement conquise par l’empire, il y avait un énorme travail de nettoyage à faire. Certaines communautés autochtones résistaient encore à l’invasion, Neadbury avait été envoyé par l’Empereur pour rayé de la carte ces gêneurs. La répression par la peur commença alors, Neadbury ordonna et engendra de ses propres mains des massacres, brûlant des villages entiers, ne laissant pour seul spectacle que des cadavres empilé sur des pics. Une méthode très moyenâgeuse, mais terriblement efficace, la peur était le moyen préférer de cet homme pour faire respecter la loi de l’Empire. Aron devant toute cette horreur failli perdre la raison à plusieurs reprises, en tant qu’infiltrer et récente recrus il avait dû faire ses preuves pour convaincre de son dévouement à la cause de l’Empire. Il avait dû massacrer des familles entière pour mener sa mission à bien, plus il avançait vers son but initiale plus il oubliait l’être humain qui était jadis en lui.

Le 31 mai 3965, Aron fut promu à l’un des rangs les plus prestigieux qui soit dans le domaine de Neadbury. Le rang de bourreau, les bourreaux étaient une unité spéciale créée par Neadbury en personne. C’était surement l’unité la plus violente qui soit, elle s’occupait des boulots les plus horribles qu’aucun simple soldat de l’armée n’aurait pu effectuer sans devenir fou. Aron avait sacrifié absolument tout ce en quoi il croyait pour réussir sa mission. Il était maintenant un bourreau à la solde directe de celui qu’il devait tuer.

Neadbury : « Aron, mon cher Aron j’ai besoin que tu fasse une chose pour moi. Tu es le meilleur de mes bourreaux et je vais te confier une mission spéciale, tu seras récompensé en conséquence il en va de soi. Je veux que tu aille assassiner le plus haut gradé du Misao, ce pays est au bord de la révolution. Plusieurs communautés réclament leur indépendance et nous allons leur apporter un petit coup de pousse. »

Aron : « Oui monsieur, je ferais ce que vous m’ordonnerez. »

Neadbury : « Aron connais-tu l’histoire de l’unification du Misao ? »

Aron : « Non monsieur. »

Neadbury : « Elle est fascinante, en réalité le Misao est composé à la base de trois grands peuples. Le peuple d’Hima, celui de Manbor et de la civilisation des Zouktans. Ces trois grands peuples ont été absorbés par le royaume du Dieu de la fortune pendant un temps, mais elles sont réapparues dès lors que ce dernier est mort. Elles se sont de suite fait la guerre, chacun croyant être capable de recréer l’ancien royaume du Dieu légendaire et de le faire sien. C’est là que l’état d’Hima à décider d’envoyer un espion pour anéantir de l’intérieur Manbor. Sais-tu ce qui s’est passé une fois cet espion envoyé ? »

Aron : « Non monsieur. »

Neadbury : « L’espion après avoir passé quatre années en territoire ennemi, c’est retourné contre les siens. Il ne l’a pas fait de son plein gré, mais personne ne l’a réellement forcé non plus. En réalité il avait fait mille et un sacrifices pour la réussite de sa mission, puis petit à petit il garda cette excuse pour tous les meurtres qu’il commettait. Et pour finir sans s’en rendre compte, en se cachant toujours derrière cette excuse, selon laquelle il était nécessaire de faire des sacrifices pour rendre son infiltration crédible. Il a attaqué son propre pays sans même s’en rendre compte et a fini par le détruire. Ne t’inquiète pas, je n’ai pas pour projet de t’envoyer tuer en Falcor. »

A ces mots Aron ne réagissait même plus, il ne connaissait plus rien en dehors des ordres qui lui était donné et la violence qu’il distribuait en suivant ses ordres. Depuis près d’un an Neadbury avait découvert la véritable identité d’Aron, mais avait décidé de le garder. De le torturé, jusqu’à le cassé complétement, pour un jour le retourner contre son pays. C’était à présent chose faite, Aron n’était plus qu’une arme, il n’y avait plus rien d’humain en lui.

Le 12 juillet 3964 Aron assassinait le président du Misao Lanz Frica, la disparition de cet homme mena le pays dans le chaos. Il représentait le dernier symbole d’union du pays, sa mort enclencha une guerre civile. Puis le Misao disparu dissous en quatre nouveaux états, Pargue, Catal, Odan et Mévruse. Le plan de l’Empire de Valnor se mettait alors en route, Neadbury avait agis de manière très calculé. Le Misao était un pays devenu puissant, qui aurait pu gêner l’Empire par la suite. De plus comme l’assassinat avait été commis par l’un des sept esprits de Falcor, l’Empire avait dorénavant un moyen de semer le chaos dans le continent Ouest.

Dans ce chaos international plusieurs autres peuples décidèrent de ce montré. Dans le continent Est plusieurs nations étaient en train de voir le jour. Dont le peuple de l’ancienne Istancie encore bien présent malgré la dévastation totale de l’ancienne super puissance. Ce fut ainsi que l’état dis du Désert Istancien naquis, comme une résurrection de l’ancienne nation créer par le démon noir. Puis dans le sillage de ce fantôme du passé, se dressa trois autres nations, Nirec, Dosque et Socro. Socro étant une très vieille nation qui avait existé du temps des quatre Dieux légendaire, durant le premier millénaire. Le monde se trouvait alors dans une véritable tornade, avec en son centre l’Empire de Valnor. La politique internationale était instable et s’effritait, plusieurs voies commençaient à s’élever à l’assemblée de la communauté internationale. Certain critiquait Miak en tant que plus grande puissance mondiale de ne rien faire face à l’Empire de Valnor, ce à quoi Miak répondait qu’ils avaient toujours été neutre et qu’ils le resteraient.

L’Empire de Valnor commença alors son attaque, toujours par des moyens détournés. Le 14 octobre 3964 une vidéo apparu sur le net, dans cette vidéo le monde entier découvrait Aron. Dans cette vidéo l’esprit de Falcor avouait avoir assassiné le président Lanz Frica du Misao et accusait ses supérieurs de l’y avoir obligé. Ainsi un homme venait d’engendrer un chaos gigantesque, Neadbury venait de se servir de sa carte maitresse pour affaiblir le monde et permettre à l’Empire d’agir en toute tranquillité.

L’assemblée de la communauté internationale fut réunie dans l’urgence.

Président de Galmor Amond Bel : « Est-ce que les autorités de Falcor peuvent répondre de cette horreur ?! »

Président d’Avenscio Hild Jock : « Il n’y a en rien besoin de réponse, c’est une trahison en vers nous qu’à effectuer l’état de Falcor. Nous devons juger ce pays et le punir ici et maintenant ! »

Représentant de The World Yu : « Du calme nous n’avons aucune preuve, tout ceci n’est peut-être qu’un coup monté. Il faut d’abord organiser une enquête afin de prouver ou non la culpabilité de l’état de Falcor. »

Présidente de Danirban Emma Aven : « The World n’a rien à nous ordonner, où étiez-vous quand les Gardiens ont violé impunément un pacte internationale auquel vous avez-vous-même participé à créer ? »

Représentant de The World Yu : « Sommes-nous ici pour un petit jeu de rendement de compte ou pour trouver une solution à la crise actuelle madame ? »

Président de Danirban Emma Aven : « Vous vous fichez bien de cette crise, ne faites pas comme si le monde vous intéressait subitement. Je crois savoir que The World existe depuis quelques siècles déjà et qu’il était resté en dehors de toutes relations avec le monde terrestre depuis sa création. Et bien vous feriez mieux de retourner vous cacher dans votre petit monde imaginaire et ne plus venir vous mêlez de nos affaires. »

Toute l’assemblée était en train de se quereller pour savoir s’il fallait juger coupable ou non Falcor et de qu’elle manière punir le pays. Personne ne semblait en accord, entre ceux qui était pour et ceux contre, ceux qui voulait une démission des chefs du pays et ceux voulant une exécution pur un simple.

Haut représentant de Calbor Uzumé : « Cela suffit ! » (Dit-elle en donnant une grande impulsion d’haura)

Haut représentant de Calbor Uzumé : « Qu’elle bande de putain de gamins bruyant vous faites ! Vous n’avez pas honte vous battre comme des enfants dans une telles situation ?! Nous allons agir de la même manière qu’habituellement, soit un projet, une question, avec des points de vue défendus par chacun dans le respect. Et enfin un vote pour prendre une décision, ai-je été assez clair ? Je préviens je ne suis plus une femme toute jeune, le premier qui recommence ces gamineries je l’éclate personnellement et devant tout le monde. »

Après cette intervention musclé de la part de la Déesse de la terre, s’en suivi un moment de silence. Puis la séance repris dans le calme, Uzumé venait de mettre en respect les plus hauts représentant du monde. Comme son père jadis le faisait, elle avait su remettre le bateau à flot et empêcher une crise supplémentaire entre pays. Après quoi la décision prise à l’encontre de Falcor fut reporté le temps qu’une enquête approfondi soit faite.

Dans ce chaos général à l’autre bout du monde en Miak, une personne disparue depuis des années venait de refaire surface. Emie première être immortel issue des recherches de Tao et William Boyle, ancienne haut commandant d’Istancie. Elle avait tout perdu durant la bataille entre The World et les Gardiens, qui avait provoqué la quasi destruction du continent Est. Sa famille avait trouvé la mort durant ces événements tragique, après avoir tenté de se suicider par quarante-sept fois. Elle avait fini par entrer dans une dépression tellement forte que son esprit c’était quasiment éteint, puis alors que son voyage sinistre l’avait amené en Miak, elle arriva dans un vieux temple. Ce temple était l’un des rares encore debout dédié au Dieu de la mort, ce fut alors que sans réfléchir réellement à ce qu’elle faisait, Emie se mit à prier devant l’autel. Elle pria le démon noir son ennemi de jadis, elle pria le Dieu de la mort, elle le pria de lui venir en aide, de la laissé mourir elle aussi pour qu’elle puisse rejoindre sa famille et en finir avec son cauchemar. Contre toutes attentes de sa part, quelqu’un entendit sa prière et décida d’y répondre.

Satan : « Que peux-tu bien vouloir à un Dieu de l’ancien temps disparu depuis plus d’un siècle ? »

Emie : « Tu es Satan n’est-ce pas ? »

Satan : « Oui, j’attends ta réponse. »

Emie : « Ce que je veux à un Dieu mort depuis plus d’un siècle ? Je veux mourir, voilà ce que je veux… »

Satan : « C’est malheureusement pour toi impossible, même si le master était encore en vie, te faire mourir lui serait impossible. »

Emie : « Pourquoi ?! Pourquoi ?! Pourquoi est-ce que je n’ai pas le droit moi aussi de me reposer ?! D’arrêter de vivre dans cette immense scène d’horreur ! »

Satan : « Certaine chose sont hors de notre porter, il faut parfois l’accepter. Je ne peux pas te donner la mort, mais je peux te donner le pouvoir et la puissance. »

Emie : « Pourquoi faire ? J’ai déjà la puissance je suis immortel, j’ai rivalisé avec le démon noir d’autrefois. »

Satan : « Je peux te rendre encore plus puissante, je peux te donner une haura. Tu seras alors le premier Clusia immortel et invincible. »

Emie : « De quoi est-ce que tu parles ? Et pourquoi accepterai-je ? »

Satan : « Parce que dans ta peine il y a de la haine, tu veux et j’en suis sûr connaître ce qui s’est passé ce jour-là. Tu veux savoir comment plus de la moitié du continent Est est parti en fumé. »

Emie : « Même si c’était vrai, que j’ai de la haine. On sait tous que c’est le combat entre The World et les Gardiens qui est la cause de cette catastrophe. »

Satan : « Pas tout à fait, lorsque le continent a été détruit la bataille était déjà terminé. C’est le pouvoir de The World à lui seul, dont le contrôle à échapper à la Déesse des morts qui a ravagé le continent Est. »

Emie : « Et que veux-tu que je fasse de ça, que j’aille me venger après toutes ces années pour quelque chose dont personne ne voulait réellement que ça arrive ? »

Satan : « Non je te propose de te donner la puissance pour protéger ce monde. Pour qu’un tel cataclysme ne se reproduise pas. »

Emie : « Certes et comment compte tu t’y prendre pour me faire développer une haura ? »

Satan : « Je vais t’injecter du sang imbibé de l’haura noire, cela créera un choc qui en temps normal tuerai n’importe qui. Mais puisque tu es immortel tu y survivras et ensuite tu devrais grâce à ce choc développer une haura très particulière. »

Emie : « Au point où j’en suis, je suis prête à servir de cobaye à tes expériences. »

Satan emmena Emie dans une base souterraine non loin du temple, il y avait un laboratoire gigantesque d’installé à l’intérieur. Toutes sortes de choses semblaient en développement dans ce dernier, mais Emie s’arrêta devant l’une d’entre elle en particulier.

Emie : « Est-ce que c’est un fœtus d’être humain ?! Quel genre d’expérience tu fais ici ?! »

Satan : « Du calme ce n’est pas un fœtus humain, ou plutôt si c’en est un. Mais c’est une enveloppe artificiel de dernière génération, elle est cellulaire en d’autre terme c’est un corps biologique et humain créer à base de rien. Je n’ai pas été torturé qui conque pour avoir ce fœtus si c’est ce que tu te demandais. »

Satan installa Emie sur une chaise, puis l’attacha avec des lanières. Il prépara la seringue qui devait faire d’elle à nouveau un être appart, puis lui injecta le sang. Elle hurla de douleur se tordant dans tous les sens, puis au bout d’un quart d’heure de lutte acharné contre l’haura noire. Elle cessa de bougé, Satan n’en croyait pas ses yeux, il venait peut-être de réussir à tuer une immortel. Puis d’un seul coup Emie pris une grande respiration, en détruisant dans un même temps toutes les lanières qui la retenaient. Mais le plus spectaculaire fut l’impulsion colossale d’haura qui suivit, une haura verte, la deuxième depuis la naissance d’Uzumé en tant que Clusia. Satan resta bouche bée, il s’attendait à un tel résultat, c’était même le but depuis le début. Réussir à recréer les conditions d’apparition de l’haura verte comme cela avait été le cas avec Uzumé. Satan venait de créer le premier Clusia complétement immortel et le deuxième détenteur de l’haura verte.

Satan : « C’est un résultat spectaculaire et qui remplit toutes mes attentes. Bien tu es dès à présent le deuxième Clusia détenteur de l’haura verte et le premier Clusia invincible. »

Emie : « Comment as-tu eu ce sang ?! »

Satan : « C’est le miens, de qui veux-tu qu’il vienne ? Je suis le seul à posséder une haura noire capable de donner de tels résultats. »

Emie : « Ça ne marche pas avec n’importe quel échantillon de sang provenant d’un Clusia détenteur de l’haura noire ? »

Satan : « Non, seule l’haura du Dieu de la mort qui est l’haura la plus sale et néfaste des haura noire peut provoquer un tel choc et réveiller une autre haura chez un individu. »

Alors qu’un être d’une puissance inouï venait de voir le jour grâce à Satan. L’Empire de Valnor était sur le point de passé à l’attaque, le plan de l’empire était finalisé. La communauté internationale était accaparée par l’assassinat du président du Misao par l’un des sept esprits de Falcor. Plus personne ne prêtait réellement d’attention à Valnor et pourtant c’était bien l’empire qui avait tout manigancé depuis le début. The World ne verrait rien venir tout comme le reste du monde, puisque bien trop impliqué dans la politique mondiale, le monde des morts ne pouvait plus jouer son rôle de spectateur avec autant de facilité.

Le 3 mars 3965 aurait pu être la date du début de la sixième guerre mondiale. L’Empire de Valnor lança depuis son enclave du continent Ouest, une attaque directe sur Miak. Une flotte de plus de quatre-vingt navires de guerre à la pointe de la technologie du troisième millénaire étaient sur le point d’attaqués. Alors que plusieurs missile tiré depuis le continent avaient déjà touché le littorale de Miak, le débarquement était presque qu’entamé, les navires n’étaient plus qu’à quelques kilomètres du rivage. La communauté internationale qui venait d’apprendre la nouvelle, était restée sans voie. Personne n’aurait pu prédire qu’une attaque d’une telle envergure allait être menée par l’Empire de Valnor. La flotte militaire de l’empire commença à bombarder à plein régime les villes côtières, c’était un véritable massacre. Alors qu’il ne restait que moins d’un kilomètre entre le rivage et l’armada, tous les soldats et civiles présent purent sentir une immense vague d’haura. Puis une onde pareil à une lame se profila à l’horizon, elle provenait de la côte Miakienne, elle balaya en un seul coup plus de vingt navires militaires. Une avalanche de lame d’haura suivi la première, la flotte de l’Empire de Valnor fut anéantie en l’espace de dix minutes. L’équivalent de la plus grosse armée maritime mondiale venait d’être écrasé par une force inconnue.

La communauté internationale qui suivait l’événement en directe de l’assemblé ne savait plus comment réagir. Personne ne comprenait, dans les premières minutes il régna un silence mortuaire dans l’assemblé, puis ce fut la panique. Les différents représentants et chefs d’états furent évacué, tout le monde craignait pour sa vie se rappelant la catastrophe qui avait ravagé le continent Est. Les vagues de panique ne tardèrent pas à gagner le reste du monde, des émeutes éclataient dans différentes grandes villes. Après une semaine de chaos internationale les choses s’étaient quelque peu calmées, l’assemblée de la communauté internationale s’était de nouveau réunie. Demandant des comptes à Miak, tout le monde voulant savoir d’où provenait cette force. Mais même Miak l’ignorait, le pays avait été sauvé in extrémiste par ce pouvoir. Ayant été totalement prit au dépourvu par l’attaque de Valnor sans se sauvetage venu de nulle part, le pays aurait sombré en l’espace d’un mois.

Mais le monde eut à peine le temps de souffler qu’une autre guerre était sur le point de commencer. Sur le continent Est, l’armée d’être artificiel créé par les Gardiens s’était amassé le long de la frontière entre Hermfried et Calbor. Aussitôt Uzumé avait elle aussi mobilisé son armée, mais Calbor n’avait pas assez de ressources. L’armée des Gardiens à sa première apparition comptait près de dix milles êtres artificiels, mais maintenant c’était près de cent mille soldats qui menaçaient d’entrer sur le territoire de Calbor.

SUITE —>