13 : Le châtiment divin

Le semblant de communauté internationale encore debout avait les yeux rivé sur le conflit entre Hellérion et Valnor. Sans se douter que la pire catastrophe jamais vu depuis des millénaires venait d’être lâché à l’autre bout du monde. Mais s’il y eu bien quelqu’un pour ressentir le chaos qui venait de retrouver la liberté ce fut les démons d’Erèbe, Sley convoqua un conseille exceptionnel non pas pour demander l’avis de ses congénères, mais pour organiser le plus vite possible leur retraite. Il était du devoir des démons d’Erèbe de faire de l’élémentaire leur préoccupation prioritaire. Ils levèrent le camp en moins de trois heures, Vhadurion stupéfait découvrit en même temps que les autres la disparition de ses alliés.

Disparition qui n’échappa pas au Dieu de la mort, son adversaire venait de perdre une force plus qu’importante. Force qui jusqu’à présent liait les poings du vieux démon, voir Sley le seul utilisateur d’haura de la planète capable de lui tenir tête en combat singulier s’en aller était une occasion bien trop belle. Vhadurion bien conscient du problème, ayant été à bonne école anticipa dans l’instant, pour ne laisser aucune marche de manœuvre à son ancien mentor. Il sortit une autre de ses cartes de sa manche, la surprise fut mitigé, puisque Vhadurion venait de faire sortir PI1 et PI2 sur le champ de bataille. Surprise mitigé car Zamy s’attendait à les voir à un moment ou un autre, l’Empire de Valnor ayant pillé la GAFW voir ces deux prototypes débarquer n’était pas si improbable que cela. Malgré les effets de surprise en demi-ton le résultat n’en restait pas moins efficace, les deux monstres créés par la GAFW faisaient un travail de l’enfer. De simple esprit artificiel ne pourrait pas résister longtemps d’un autre côté Satan et Zérilas commençaient à se faire déborder eux aussi. Mais le Dieu de la mort eut toujours par le passé plus d’un tour dans son sac et possédait lui aussi un atout similaire à PI1 et PI2, en encore bien plus redoutable. Emie entra sur le champ de bataille, l’immortel créé par Tao possédant à présent l’haura là plus endurante de toute, était inarrêtable. L’Empire contre-attaqua avec toute sa puissance les survivants parmi les douze chefs de domaine de Valnor se déployèrent. Emie bien qu’immortel et invincible n’était pas inépuisable pour autant, Zamy déploya lui aussi en retour toute sa puissance. Mais l’effet de surprise fut plus que réussi de son côté. Laurine sa fille arriva avec quelques milliers d’Undertaker derrière elle, à ses côtés se tenait Lucifer et Mark.

Les hautes instances de The World venaient de rentrer dans la mêlé, Vhadurion qui avait appris de sources sûr la disparition du monde des morts resta sans voie. Mais le pire était encore à venir pour l’Empereur de Valnor, Satan se retira redonnant les quarante pourcent de son haura à son propriétaire initial. Le Dieu de la mort sorti toute puissance dehors, effrayant la moitié de l’armée de Valnor constituée d’humain, quand ces derniers ne s’évanouissaient pas devant le monstre. Cette sortie en fanfare déstabilisa tous le camp ennemi, Vhadurion commençait à paniquer. Il savait au plus profond de lui que l’erreur n’était pas permise devant le personnage qui venait de se dresser face à lui. Il décida de jouer le tout pour le tout et partit en confrontation directe contre son ancien mentor. L’élève allait il dépassé le maître ? Vhadurion y comptait bien, mettant de son côté la technologie de la GAFW qui avait déjà eu raison du Dieu de la mort par le passé.

Zamy : « Vhadurion mon cher, je te dois des excuses. Je ne te pensais pas aussi téméraire, venir directement en face de moi pour te battre. (Dit-il en esquissant un sourire provocateur)

Vhadurion ne répondit rien, l’homme qui avait pourtant la gâchette facile dans ses propos resta muet. Il gardait toute sa concentration au maximum sans prendre la peine de répondre à la joute verbale que lui lançait son adversaire. Il était plus que conscient de la puissance de cet homme, cet homme qui l’avait entrainé, qu’il l’avait vu grandir depuis sa prison lointaine. Mais un sentiment avait peu à peu commencé à grignoté le mental de l’Empereur en personne. Le Dieu de la mort en pleine possession de ses moyens dégageait une telle haura meurtrière et nauséabonde, que même Vhadurion qui s’était joué du monde entier durant des années n’était plus qu’un simple homme sans défense devant le monstre. Zamy derrière ses propos rieur et provocateur cachait une haine immense envers Vhadurion. Il avait été son élève, Zamy lui avait tout appris sur l’art de manier l’haura, la trahison était un sentiment qui passait très mal chez le vieux Dieu légendaire. Et quelque chose commençait chez lui aussi à le grignoté, à taper contre la porte de sa conscience, cette chose n’était autre que le démon noir qui l’habite. Ce démon représentant sa rage sans fin, qui ne demandait cas sortir pour étriper son ennemi dans la plus grande des violences possible. Puis la question fatidique annonciatrice du désastre arriva.

Zamy : « As-tu peur de la mort Vhadurion ? »

Vhadurion hésita un instant entre ne rien répondre ou tenter de clouer le bec à son adversaire, malheureusement pour lui il décida de répliquer.

Vhadurion : « Je n’ai pas plus peur de la mort que je n’ai peur de toi. » (Dit-il d’un regard impérial et dans le plus grand sérieux)

Ce fut l’amorce à la mort la plus douloureuse qu’aurait pu imaginer Vhadurion. L’être humain qui se trouvait en face de lui disparu d’un simple sourire sadique. Le Dieu de la mort venait délibérément, de lâché le démon sur l’Empereur de Valnor. L’haura de Zamy se fit de plus en plus lourde, elle respirait la mort et pas une mort toute tranquille dans un sommeil léger. Une mort de champ bataille d’un autre temps, d’un temps où l’on fendait le crâne de son ennemi de ses propres mains. La sensation était tellement intense que Vhadurion pouvait presque sentir une odeur de cadavres en décomposition emmener du démon se trouvant en face de lui.

Le pauvre bougre qui commençait à virer au blanc compris que s’il voulait agir c’était maintenant ou jamais. Il tira quasiment à bout portant avec son révolver à munition anti-Clusia. Puis il vit le monstre en face de lui se redresser les balles coincés entre les dents, le Dieu de la mort avait arrêté tous les tirs. Alors qu’il restait encore cinq ou six balles à tirer Vhadurion fut pétrifié de peur, le simple regard du Dieu la mort venait de le foudroyer sur place. Dans l’instant le bras qui tenait l’arme tomba au sol, le démon noir avait dégainé les dents la mort pour l’occasion. Puis Vhadurion tomba comme à genoux, bien qu’en réalité ses deux jambes venaient d’être coupées. Alors qu’il tombait sur le ventre, son tortionnaire le planta de son épée pour le remettre sur le dos tout en évitant une blessure mortelle. Le Dieu de la mort se plaça juste au-dessus de lui puis fit miroiter sa main droite juste à côté de sa tête. Il s’agissait bien évidemment de la scardeath, Vhadurion pouvait sentir la peur le frôler, la sensation était immonde alors que le démon noir n’avait pas encore posé sa main. Sans le moindre touché la torture avait déjà atteint un niveau inimaginable. Le Dieu de la mort s’amusa ainsi pendant quelque minute allant jusqu’à ce que son ennemi craque totalement en pleure devant lui le suppliant de l’achever. Zamy se leva avec un sourire satisfait, la scardeath quitta sa main droite, il avait épargné à première vue Vhadurion.

Démon noir : « Je repose ma question, as-tu peur de la mort ? »

Le sourire sadique du Dieu de la mort à cet instant aurait rendu fou n’importe quel être humain de la planète. La seule réponse de Vhadurion fut un hurlement de terreur indescriptible et la réponse fut à l’image de ce hurlement. Le démon noir perfora les poumons de Vhadurion et le laissa agonisé ainsi à même le sol, un bras en moins et les deux jambes coupé.

Démon noir : « Est-ce que qui conque ici présent veut subir le même sors ?! Sinon qu’il s’en aille sur le champ ! »

S’en suivit un immense mouvement de panique même les derniers chefs de domaine encore en vie prirent leurs jambes à leurs cou. Après ce spectacle des plus sordides l’équipe du Dieu de la mort s’afféra à immobiliser PI1 et PI2. Puis Emie se rapprocha de Zamy.

Emie : « Etait-ce bien nécessaire d’en faire autant au sujet de Vhadurion ? »

Zamy : « Tu aurais préféré t’occuper de toute l’armée ou la voir fuir sans que tu n’es rien à faire ? » (Dit-il d’un air satisfait)

Emie : « Certes c’est une stratégie comme une autre, mais tu faisais vraiment flipper et ta fille qui vient à peine de rencontrer son père pour la première fois n’a peut-être pas besoin de voir ça. »

Zamy : « Je suis qui je suis, enterre l’humaniste à cent pour cent que j’étais avant de retrouver la mémoire. Laurine doit bien savoir que je ne suis pas un enfant de cœur, j’ai un quasi génocide humain au compteur ne l’oublie pas. »

Après ces quelques mots Emie n’insista pas et s’en retourna à ses activités. Mais comme elle l’avait pu le souligner les actes du Dieu de la mort n’avait échappé à personne. Laurine en avait vu d’autre, mais des comme ça jamais. Uzumé l’avait bien mit en garde, la Déesse de la Terre ayant déjà fait une rencontre assez mouvementé avec le démon de son père, mais rien ne peut préparer à l’apparition du démon noir.

Cette soudaine réapparition mystère de certains éléments de The World fut la seconde chose à ne pas passer inaperçu. Uzumé en fut informé dans l’instant et se dirigea de nouveau vers Hellérion, bien déterminé à demander des comptes à son père cette fois. Lorsqu’elle arriva elle était encore divisé entre la joie de retrouvé sa sœur et la colère envers son père qui lui avait menti et laisser croire qu’il était responsable du meurtre de tout The World.

La première question sur les lèvres de tous fut, mais comment The World pouvait encore exister ? Le Dieu de la mort avait bel et bien détruit le monde des morts en libérant les esprits que contenait ce dernier. Mais ce n’était pas une libération à proprement parler, plutôt un transfert. Zamy avait transféré tous les esprits contenu dans le monde des mort vers Hellérion qui au même titre que The World est un monde parallèle, mais disposant d’une partie physique directement déployé sur le monde terrestre. Ainsi il avait pu sauvegarder tout ce qui faisait la puissance de The World en Hellérion, il avait passé des années à reproduire le paradis et l’enfer en Hellérion pour un jour pouvoir faire le transfert. Il venait tout bonnement de mettre à jour le monde des morts en remplaçant le support de base. Le vieux démon cachait une dernière surprise dans sa manche, cette surprise concernait la Déesse des morts. Hélène qui était morte de la main de Sley avec l’aide de Rina s’était retrouvée en enfer comme n’importe quel mort. Zamy avait subtilisé son cadavre pour en récupérer l’ADN et ainsi faire un clone d’Hélène et la ressuscité de la même manière qu’il était lui-même revenu à la vie la dernière fois. Il y avait toutefois une différence capitale avec la résurrection d’Hélène, elle allait enfin pouvoir prendre possession de son corps à l’âge adulte. Ce qui lui accorderait une beaucoup plus grande facilité quant à la maîtrise de son haura et par la même occasion à la maîtrise de la puissance du monde des morts.

Nous sommes le 25 janvier 4000, alors que le camp du Dieu de la mort semblait plus puissant que jamais un cataclysme continuait de se déchainer sur Terre. L’élémentaire de l’haura rouge libéré par Rina avait quitté l’île d’Erèbe pour rejoindre le continent Ouest. Ses victimes se comptait par million, il ne restait quasiment plus rien du continent, pas une seule nation n’avait été épargné. Avant cela les démons d’Erèbe qui avaient ressenti le danger s’étaient rués pour stoppé cette force de la nature, mais se fut en vin. Près de quatre-vingts pour cent des démons d’Erèbe avait péri, il y avait dans ces quatre-vingts pour cent Sley. Le plus puissant des démons d’Erèbe, le seul être vivant capable de défier le Dieu de la mort en combat singulier était mort. Il avait été balayé comme un fétu de paille, si même la race la plus puissante d’utilisateur d’haura ne pouvait arrêter ce monstre personne ne pourrait lui tenir tête.

Zamy en était bien conscient, malgré toutes les questions qu’Uzumé et Hélène lui avait posé, ainsi que les mille et une stratégies qu’elles lui avaient soumise. Il était impossible dans l’état actuel de faire quoique ce soit. Le phénomène était inédit même le Dieu de la mort du haut de ses quatre millénaire d’expérience fraichement dépassé ne pouvait rien. Lui du moins directement ne pouvait rien, mais la solution Zamy l’avait déjà ce n’était qu’une question de temps. Plus précisément il s’agissait d’une quinzaine d’années, c’était le temps nécessaire pour que le nouveau corps d’Hélène arrive à maturité. Une fois que la Déesse des morts obtiendrait son nouveau corps, elle pourrait alors utilisé près de cinquante pour cent de la puissance de The World et ce de manière stable.

Dans le continent Ouest Isidro et Shanna décidèrent de mettre toutes les moyens qu’ils possédaient à la contribution des survivants encore présent sur le continent. Ils avaient eux aussi bien compris que tenter de livrer bataille contre une telle force était un combat perdu d’avance. Les deux piliers s’afféraient donc à la protection et restaient sur la défensive. L’élémentaire ne cherchant pas réellement le conflit, se contentant simplement de tout détruire sur son passage comme une calamité biblique. Il était plus facile d’agir efficacement en campant ses positions comme le faisait Isidro et Shanna plutôt qu’en essayant d’attaquer à la manière d’un kamikaze.

Le 10 septembre 4010 le continent Ouest n’était plus qu’une ruine avec à peine quatre millions de survivants. Mais à cette date l’élémentaire décida de se diriger vers le continent Est, il traversa comme une simple épreuve de natation l’océan séparant les deux continents. Et le 3 novembre 4010 il débarqua sur les côtes de Danirban, aussitôt le carnage commença. Durant les deux première années la résistance allait bon train et les différentes armées que ce soit celle du Pranamo, de Calbor ou celle d’Avenscio réussirent à contenir le mal dans le Sud du contient au beau milieu d’une zone neutre. Alors qu’il restait encore trois longues années avant que le corps d’Hélène soit près, l’élémentaire de l’haura rouge déborda les armées des dernières puissances mondiale encore debout. Les deux années qui suivirent furent terrible, le continent Est venait de subir le même sort que son homologue Ouest. Il ne restait que quelques millions de survivants. Les forces de The World avec à leur tête la Déesse de la Terre, tentaient de la même manière qu’Isidro et Shanna avant eux de jouer sur la défensive.

Le compte à rebours avant que le corps d’Hélène soit arrivé à maturité affichait encore quelques mois, mais ce que tous craignaient le plus arriva. L’élémentaire comme attirer par les fortes densités de population quitta le continent Est, direction Miak. Miak qui représentait le dernier morceau de terre encore intact, le continent Obeta ayant été ravagé bien avant par les différentes guerres. L’élémentaire qui rejoignait le pays à la nage en avait pour un mois à peine. La Déesse des morts ne serait pas prête à riposter à temps. Le Dieu de la mort décida d’agir sans l’appui de la puissance de The World. La plus puissante équipe jamais vue venait d’être formé, Zamy, Uzumé, Laurine, Ardelia, Arthur, Azur, Lucifer, Yu, Mark, Isis et même Elenna était de la partie. Ils retenir le monstre durant trois mois depuis le littoral de Miak avec l’appui de l’armée, mais petit à petit l’élémentaire se rapprochait inexorablement.

Nous sommes le 14 octobre 4014, l’élémentaire de l’haura rouge posa pied à terre sur le littoral Miakien. Dès lors le contre le montre de l’humanité toute entière était en jeu, il restait un tout petit mois pour qu’Hélène soit prête à déverser sa colère sur l’être surnaturel qui venait de ravager le monde. L’équipe de choc réussie le travail exceptionnel de retenir l’inévitable à un quart du pays, à la minute où les capteurs du laboratoire de Zamy sifflèrent de toutes parts il se téléporta à une vitesse jamais vu. Le nouveau corps d’Hélène fut mis en service en temps records, Zamy et Satan tels des mécaniciens de formules un ajustèrent tous les réglages.

Hélène : « Ouah, je suis… je suis grande ! »

Zamy : « Tu te réjouiras après avoir réalisé l’exploit du siècle tu veux. »

Le Dieu et la Déesse de la mort se mirent alors en chemin, Zamy ordonna à tout le monde hormis Uzumé de se retirer. Seul ceux d’une puissance égal à la sienne ou supérieur était autorisé à rester, ce qui laissait trois grands démons. Uzumé et Zamy allaient assister Hélène du mieux qu’il pourrait en bloquant et gênant les mouvements de l’élémentaire au maximum. Pendant ce temps Hélène ferait s’abattre cinquante pour cent la puissance de The World sur le destructeur de l’humanité. Ces cinquante pour cent qui représentait toute la puissance des esprits morts, toute la hargne et la colère pour nombre d’entre eux d’être mort trop tôt de la main de l’élémentaire.

Le prix à payer pour vaincre ce monstre avait été clairement énoncé par le Dieu de la mort. Il se pouvait et de manière quasi sûr que toute l’île de Miak disparaisse purement et simplement sous le choc. La puissance de cette élémentaire n’étant pas réellement dans sa quantité d’haura brute, qui était d’environ deux fois celle du Dieu de la mort. Mais le type d’haura qu’il contrôlait, soit l’haura rouge, l’haura la plus puissante des quatre originelles et celle offrant la meilleur résistance. Si bien qu’il fallait une puissance plus de deux à trois fois supérieur à celle de l’élémentaire pour le tuer. Ce que cinquante pour cent de la force de The World faisait assez facilement représentant cinq fois la puissance brute du monstre. Mais envoyé une telle puissance raillerai comme l’avait prévenu Zamy, l’île de Miak toute entière de la carte. Ce que le Dieu de la mort avait anticipé, il avait ouvert des centaines de portails menant à Hellérion pour mettre à l’abri les habitants de Miak soit près de quarante millions de personnes.

Hélène arriva en face du cataclysme, elle se concentra l’espace de dix seconde et la cloche du premier round retenti. La puissance de Zamy et Uzumé se déploya à l’unisson, la force du père et de la fille était spectaculaire. L’une écrasante et l’autre d’une lourdeur ténébreuse, mais aucune des deux ne parut immense une fois que la Déesse des morts prit possession de la puissance de The World. Aussitôt Hélène telle un gyrophare géant attira l’attention de l’élémentaire qui se rua vers elle, ainsi le combat le plus musclé de l’histoire débuta. Chaque coup projetait des ondes chocs fissurant le sol, plusieurs tsunami partaient directement de la côte pour s’effondrer dans l’océan. Zamy et Uzumé était balader par les aléas des coups comme de simples feuilles dans un cyclone. L’haura pure qui constituait en grande partie le corps de l’élémentaire était un autre problème, il était impossible d’approcher l’être sans sentir sa peau fondre sous la pression. De plus chacune de ses blessures se refermaient comme si Hélène avait frappé de l’eau et qu’elle retrouvait son calme plat après le coup de la Déesses des morts. Il n’y avait plus qu’un seul moyen pour mettre hors d’état de nuire l’élémentaire, un tir groupé à l’aide des quatre types d’haura en même temps. Mais Hélène avait besoin d’un léger moment de concentration pour réaliser une telle attaque. Zamy et Uzumé devaient faire diversion pour accorder ce temps de préparation à Hélène. Zamy faisait déferler mille lames d’haura qui fondaient comme mille bombardements droits sur leur cible. Uzumé elle servait de pile à son père, étant spécialisé dans le corps à corps elle ne pouvait rien faire d’autre que régénérer l’énergie du Dieu de la mort. Ainsi ce dernier pouvait continuer sans relâche à attaquer avec toute sa puissance, cela eut pour effet d’à peine ralentir leur ennemi. Mais ce fut suffisant pour permettre à Hélène de concentré toute la puissance nécessaire à son ultime attaque. Zamy et Uzumé ressentaient la masse impressionnante d’haura se trouvant juste derrière eux, ils étaient presque écrasés par cette dernière. Puis la Déesse des morts donna le signal, le Dieu de la mort et la Déesse de la Terre s’éloignèrent le plus rapidement possible du champ de tir. Le flot immense d’haura parti tel un coup de canon dans un grondement retentissant sur la Terre entière. L’élémentaire tenta d’abord de résisté les bras en avant comme pour parer le coup, dans la seconde d’après ses bras furent pulvérisés et le reste de son corps suivi. Hélène tomba au sol évanouie, c’était la contrepartie à l’utilisation de la puissance de The World, une année entière de sommeil. Zamy et Uzumé la récupérèrent soulagé, avec un léger sourire niais, un sourire d’enfant qui venait de gagner in extrémiste à une partie de cache-cache.

Zamy : « Je ne sens pas de perturbation dans la force. » (Dit-il en riant de plus bel)

Uzumé pas assez vieille pour comprendre la référence se contenta de sourire à son père, comme un enfant en pleine admiration devant ses parents. Mais Zamy n’eut pas tellement tord dans sa référence, les élémentaires étaient considéré par les démons d’Erèbe comme l’origine même de l’haura et la mort du dernier représentant de l’espèce n’avait pas l’air de perturber quoi que ce soit.

Le combat le plus rude et dévastateur jamais réalisé venait de se terminer après un compte à rebours long de plusieurs années. Mais le prix payer en contre partie était cataclysmique, le monde tout entier était ravagé, anéantie, sans la moindre parcelle de terre intacte. Des milliards d’êtres vivants étaient mort, il ne restait que soixante-deux millions de survivants, soit trente-neuf millions d’êtres humains et vingt-trois millions d’Exia. Jamais les pertes n’avait été aussi grande, même durant la rage sans fin du Dieu de la mort, les victimes avaient été moins nombreuse. Le nouveau The World marchait à pleine régime, Hélène était bien contente d’avoir l’appui du créateur et ancien propriétaire, mais même pour le Dieu de la mort la masse de travail était sans précèdent.

Après avoir régulé l’afflux d’esprit dans le monde des morts, Zamy parti pour le continent Est avec une armée d’Undertaker. La mission était simple reconstruire un environnement habitable pour les habitants rescapé de Miak et du monde entier. Pendant que les ouvriers du monde des morts s’acharnaient à reconstruire, le Dieu de la mort avait une autre mission à accomplir. Il pénétra dans le monde parallèle des Gardiens où était resté caché Rina.

Zamy : « Tu étais donc là. » (Dit-il avec un sourire carnassier sur le visage)

Rina : « Comment es-tu arriver ici ?! »

Zamy rétama la Gardienne en un temps record et la ramena à Hellérion, où elle allait être jugée par ses soins.

Dieu de la mort : « Rina dernière Gardienne en vie, vous êtes coupable de la libération délibéré de l’élémentaire de l’haura rouge. Ayant entrainé le plus grand cataclysme que la Terre est connue à ce jour, entrainant la quasi disparition de trois espèces majeurs de notre ère. Que sont les êtres humains, les Exia et les démons d’Erèbe. Moi Dieu de la mort vous condamne à l’enfer éternel, ainsi qu’à endurer toutes les souffrances de l’humanité. » (Dit-il sur un ton solennel)

Rina avait le regard baissé vers le sol, ne préférant pas assumé le regard du Dieu de la mort en face à face. Puis ce dernier se rapprocha d’elle pour lui poser une dernière question.

Dieu de la mort : « As-tu peur de la mort ? » (Dit-il de la voie la plus effrayante possible)

Rina releva presque fièrement la tête pour lui donner sa réponse droit dans les yeux.

Rina : « Oui j’en ai peur et toi Dieu de la mort as-tu peur de la mort ? »

Alors que la main de Zamy était déjà devenue plus pâle que celle d’un cadavre et que la sensation horrible de la scardeath avait pris possession du lieu. Le visage du Dieu de la mort se radoucis, lui qui avait laissé dépasser le démon noir juste pour l’occasion. Devant la réponse de la Gardienne il reprit un visage humain et approcha sa tête proche de la sienne pour lui murmurer dans l’oreille.

Zamy : « Plus que tout au monde… » (Dit-il d’une voie tranquille, presque comme pour la rassurer)

Puis délicatement il posa sa main sur la tête de sa victime, Rina eut un spasme violent puis se mit à hurler comme jamais en se contorsionnant dans tous les sens.

Zamy : « Emmener la aux cachots, le quatrième déchu à une nouvelle invité. »

 

 

FIN