11 : Lorsque le monde s’effondre

Nous sommes le 3 mars 3994, une agitation quasi constante règne dans la politique mondiale depuis la soudaine réapparition du Dieu de la mort. Rina décida d’entretenir son alliance avec les démons d’Erèbe, ayant un ennemi commun de choix récemment ressuscité. Elle se rendit personnellement sur l’île d’Erèbe où s’était de nouveau réfugié Sley et les siens.

Sley : « Tu n’as pas peur de venir ici seule Rina. »

Rina : « Pourquoi devrais-je avoir peur ? Suis-je à présent vue comme une ennemie ici ? »

Sley : « Non loin de là, au contraire j’aime beaucoup ta manière de faire les choses. Et bien venons-en aux faites, tu es ici pour me parler de la réapparition pour la nième fois du Dieu de la mort. »

Rina : « En effet, je suis ici toujours dans le cadre de notre alliance. Il m’est clairement impossible de battre le Dieu de la mort maintenant qu’il a retrouvé toute sa puissance, avec la seule force des Gardiens. Il avait fallu pas moins d’une centaine d’entre nous la dernière fois pour le tuer, mais avec l’aide des démons d’Erèbe c’est une tout autre affaire. »

Sley : « Et qu’est-ce que j’y gagne exactement, la puissance des Gardiens ne mets en rien indispensable. Je suis un démon d’Erèbe qui a éveillé un deuxième niveau d’haura à l’âge de vingt ans et je suis ainsi devenu un grand démon. L’addition de mes pouvoirs naturels plus ceux des Clusia en tant que grand démon, me donne autant de puissance que le Dieu de la mort ainsi que l’immortalité. »

Rina : « Tu connais mal ton sujet, Zamy en plus d’être immortel en tant que grand démon est aussi invincible grâce à la technique de la téléportation instantanée lié à l’haura noire. Or seul un autre Clusia détenteur de l’haura noire peut maîtriser la technique capable de contrer la téléportation instantanée et je suis celle qui a inventé cette technique. Et dernier détail, sans haura noire tu ne peux pas attaquer le Dieu de la mort qui se trouve dans son monde parallèle, The World. »

Sley : « Hmm C’est fou comme tout cela te rend indispensable. »

Rina : « Non cela rend indispensable quelqu’un qui sait maîtriser à la perfection l’haura noire. » (Dit-elle avec un léger sourire satisfait)

Sley : « Evidemment et comme les Clusia avec une haura noire courent les rues, je n’ai que l’embarra du choix ? Soit je suis toujours ton allié selon nos termes, mais je veux être celui qui écrasera Zamy de mes propres mains. »

Rina : « Aucun problème la dessus, je veux juste le voir mort et pour de bon cette fois. Tu auras tout le temps de l’étripé comme bon te semblera. »

Alors que cet accords n’annonçait rien de bon et semblait ne vouloir laisser aucun répit au monde. Le continent Est retrouvait néanmoins un semblant de calme, après avoir été secoué par deux guerres en simultanée d’une rare violence et avoir vu la moitié de sa population s’enfuir. Le vieux continent commençait quelque peu à retrouver un rythme de vie normal.

Un nouveau conseil de l’assemblée de la communauté internationale allait t’avoir lieu, Uzumé était l’invité principal. Bien que n’étant plus dirigeante de Calbor, elle avait été convoquée en tant que plus proche parent du Dieu la mort. Et les dirigeants du monde avaient l’intention d’entrer en contact avec ce dernier.

Président de Falcor : « Nous sommes partis du mauvais pied avec le Dieu de la mort, or il est l’un des plus puissant si ce n’est le plus puissant Clusia à ce jour. De plus il est le plus vieil être vivant que nous connaissons, c’est pourquoi la communauté internationale à fait le vœu de vous inviter Déesses de la Terre. Afin d’entrer à nouveau en contact avec votre père et pourquoi pas signé un quelconque accord en gage de bonne foi de notre part. »

Uzumé : « Voilà une initiative intéressante, mais je crains quel soit voué à l’échec. »

Dirigeant d’Odan : « Et pourquoi cela, vous refusez de nous venir en aide ? »

Uzumé : « Pas que je refuse, mais il m’est juste impossible de vous aider. Mon père ne m’a en aucune façon recontacté depuis sa réapparition, tout comme il n’a contacté aucun membre de The World. Il semble vouloir faire son affaire dans son coin et au vue de sa dernière déclaration à votre égard. Il n’est pas près de faire ami-ami avec vous. »

Président de Falcor : « En effet nous avons longuement réfléchis avant de vous contacter. Mais la simple bonne entente avec le Dieu de la mort, est quelque chose de vitale en ce moment pour nombre de pays. Personne ne sait comment vont réagir à partir de maintenant, les Gardiens ou les démons d’Erèbe. Ce même alors que l’Empire de Valnor après le retrait des démons d’Erèbe, a de nouveau le champ libre. »

Uzumé : « Je comprends parfaitement la situation, la communauté internationale a perdu son dernier allié de poids avec The World. Soit dit au passant la faute vous revient, pour avoir tenu The World comme responsable sans la moindre preuve. Vous vous êtes mis tout seul dans l’embarra, je pourrais très bien et se serait parfaitement légitime vous laisser dans votre merde. Mais toute fois je ne serais plus la Déesse de la Terre si je ne protégeais plus cette dernière. Je suis donc votre dernier allié dans la lutte acharnée entre Clusia, Exia et démons d’Erèbe. Tâcher d’agir de manière plus intelligente qu’avec The World si vous comptez me garder comme allié. »

Premier ministre de Nirec : « Cela est évident, d’où la création de ce conseil restreint. Galmor nous a mis dans une situation délicate, en agissant avec un tel égoïsme. Nous ne comptons pas refaire les mêmes grossières erreurs qu’eux, c’est pourquoi nous vous proposons un appui financier pour Calbor en échange de votre force. »

Uzumé : « Je vois qu’il reste encore quelques personnes censé dans ce monde. Toutefois ne vous leurrez pas, ma puissance à elle seule en l’état actuel, ne peut pas vous sauver contre Sley, Rina ou Vhadurion. Et encore moins si l’un des membres de la communauté internationale venait à aller chatouiller mon père sur ses plats de bandes. J’espère mettre bien fait comprendre, aucune erreur supplémentaire ne peut être tolérée. Que ce soit par égoïsme ou autre, cela vous sera fatal. »

Les différentes alliances se mettaient petit à petit en place, Uzumé restait le dernier appuie pour l’humanité, The World faisait cavalier seul. Les Gardiens avaient de leur côté renforcer leur pacte avec les démons d’Erèbe. Tout ce joyeux petit monde attendait patiemment la première étincelle pour entrer en action. Et cette étincelle arriva de la main des Gardiens qui convoitaient The World, ils avaient pour cela fait croire à Sley que le monde des morts était toujours la base d’opération du Dieu de la mort. Ainsi la puissance colossale des démons d’Erèbe serait dirigée contre The World, avec une porte d’accès offerte par Rina. En effet le leader des Gardiens grâce à son haura noire, avait toujours la possibilité d’entrer dans le domaine du monde des morts. Se retrouvant ainsi devant la muraille impénétrable qui protégeait ce dernier, mais avec la puissance des démons d’Erèbe faire tomber la dite muraille passait d’un doux rêve à une réalité plus que probante.

Ce fut le 5 juin 3995, Rina lança l’assaut sur The World appuyé par la puissance de Sley et des siens. Le choc fut violent pour la Déesse des morts, Sley était aussi puissant que le Dieu de la mort en personne. Et sa réputation ne faiblit pas d’un mini mètre, lorsque le chef suprême des démons d’Erèbe fit s’abattre sa puissance sur la muraille de The World. Le monde tout entier trembla devant la force colossale du plus puissant détenteur d’haura rouge jamais vu. Aussitôt Hélène rassembla ses troupes, Laurine arriva avec la quasi-totalité des Undertaker. Lucifer, mark, Yu et Elenna suivirent, la totalité de la puissance de frappe de The World était mobilisé. Malheureusement pour Hélène, Ardelia, Arthur et Azur n’étaient pas présent dans The World à cet instant. Les trois étaient sur Terre afin de rencontrer Zamy et lui demander de fournir des explications suit à sa réapparition. Ce fut un manque terrible pour The World, même Hélène qui se jetait à corps perdu dans la bataille ne pouvait faire la différence. Elle tomba alors nez à nez contre Sley avec Rina à ses côtés, la Déesse des morts fit une magnifique démonstration de sa puissance. Elle tenait tête à deux mastodontes dans la catégorie des utilisateurs d’haura. Disposant des quatre types d’haura originelles elle était capable de lancer des combos d’attaque d’une complexité extrême. Mais malgré son entrainement avec les plus grands dont le Dieu de la mort en personne. Elle ne réussit pas à venir à bout du chef des démons d’Erèbe et du Chef des Gardiens et mourut transpercé par la main de Sley. A la seconde où son corps inerte tomba au sol, The World venait d’être conquis, pour la première fois de son histoire le monde des morts dans sa globalité venait d’être envahi. Même Elise n’avait pas pu prendre le contrôle total de ce dernier, là où Sley et Rina venaient de triomphé.

Sley : « Il n’y a pas la moindre trace du Dieu de la mort ici, Rina tu peux expliquer ça ? » (Dit-il sur un ton agacé)

Rina : « Il a dû fuir sur Terre, mais c’est un point stratégique d’une importance capitale que nous venons d’acquérir. »

Sley : « Je ne suis pas sûr d’avoir bien compris, j’ai comme l’impression d’avoir été utilisé non ? »

Rina : « Tu penses que je t’ai utilisé ? Tu ne connais donc rien à l’histoire ? The World est le monde parallèle créé par le Dieu de la mort, ce monde offre une deuxième vie aux morts, c’est le véritable paradis et le véritable enfer. C’est grâce à ce monde qu’il a pu ressusciter lorsque les Gardiens l’ont tué pour la première fois. Il n’était certes pas ici, mais nous venons de prendre possession de sa plus grande source de puissance en la faisant notre. »

Sley : « J’espère pour toi que cela en valait le coup. »

Rina : « Tu croyais vraiment que tuer l’un des quatre Dieux légendaires allait être aussi facile, pourquoi crois-tu que ce soit le plus vieil être vivant sur Terre ? Il a déjà été déclaré comme mort quarante-sept fois, il est évident que ce lancé dans le projet de l’assassiné pour de bon n’est pas une mince affaire. »

Sley toujours sceptique laissa le bénéfice du doute à Rina et se contenta comme récompense du meurtre du successeur du Dieu de la mort. La nouvelle de la chute de The World se répandit à une vitesse folle, le monde entier tremblait de peur. Les Gardiens venaient de passé du statut de vaincu à celui de conquérant du monde des morts. La communauté internationale ne savait pas comment réagir, certain se résignait à une futur soumission à niveau planétaire chose qui n’était plus arrivé depuis les dix Dieux auquel Tao appartenait. D’autres imaginaient mille plans dans l’espoir de pouvoir résister, Uzumé était sollicité à toutes les réunions. Elle ne savait plus où donner de la tête, tout le monde voyait en elle le dernier espoir, le dernier rempart contre les Gardiens et les démons d’Erèbe. Mais si The World n’avait pas pu résister, un grand démon seul ne ferait pas long feu.

Bien que The World soit sous l’emprise totale de Rina, Ardelia, Arthur et Azur continuaient toujours leur voyage dans l’espoir que le créateur même du monde des morts leur vienne en aide. Le trio étaient arrivés sur le continent Obeta et se dirigeait vers Hellérion, alors qu’ils constataient avec effroi l’état dans lequel se trouvait se continent suite à la destruction totale de la GAFW par Valnor. Ils se heurtèrent à un immense mur fortifié de près de cinquante mètres de haut, c’était selon les cartes les frontières du royaume du Dieu de la mort. Après des jours et des jours de marche, ils finirent par tomber sur ce qui semblait être une entrée.

Alors qu’ils faisaient face à une immense porte, ils ressentirent une haura. Celle du Dieu de la mort à ceci près quel n’était pas imprégné par la scardeath. Les portes s’ouvrirent et se fut Satan qui les accueilli, le mentor d’Ardelia était toujours aussi impressionnant.

Ardelia : « Satan ? Comment se fait-il que tu possèdes encore l’haura de Zamy ? »

Satan : « Avant toutes choses bienvenu et nous partageons l’haura entre nos deux corps moi et le master. Par ailleurs le master vous attend. »

Le trio entra dans l’énigmatique royaume du Dieu de la mort, après avoir passé trois murs d’enceinte colossaux. Ils arrivèrent à ce qui pourrait s’apparenter à une gare, puis ils se firent conduire jusqu’à un gigantesque château fortifié. Alors qu’Azur regardait par la fenêtre, elle vit au loin le dragon Zérilas voler dans les airs, ce qui ne manqua pas de lui donner un léger frisson. Ils descendirent du véhicule et se retrouvèrent devant une majestueuse porte, une architecture semblable à celle du palais ce trouvant dans The World. On pouvait facilement reconnaitre la patte du maître des lieux, Zamy ayant personnellement créé l’architecture de The World. La porte s’ouvrit elle aussi devant eux et là se trouvait le personnage le plus emblématique de l’histoire, un jour vu comme le plus grand désastre qu’eu jamais connu la Terre, puis le lendemain vu comme son sauveur. Zamy était toujours aussi impressionnant même s’il ne disposait que de soixante pour cent de son haura, les quarante autres étant dans le corps de Satan. Ces soixante pour cent suffisait largement à mettre mal alaise. Arthur était surement le plus impressionné des trois, il se trouvait après tout devant son grand-père qu’il n’avait jamais connu ailleurs que dans les livres d’histoire.

Zamy : « Et bien qu’avons-nous là ? Un pilier de la génération numéro deux, un démon d’Erèbe et enfin un descendant de mon propre sang. Tout cela me semble fort intéressant, mais je suppose que vous n’êtes pas là pour une visite de courtoisie à un vieil homme ? »

Alors qu’Azur se cachait derrière Arthur, ce fut Ardelia qui prit la parole.

Ardelia : « En effet nous ne sommes pas là pour une visite de courtoisie. Je suis ici pour te demander ton aide Dieu de la mort, The World, ton monde est tombé entre les mains des Gardiens. Nous avons besoin de ta puissance pour le récupérer. »

Zamy : « La réponse est non. »

Arthur : « Hein ?! Pourquoi c’est votre monde, vous en êtes le créateur. Et les Gardiens sont vos ennemis jurés, pourquoi laissé tomber votre successeur qu’est la Déesse des morts et ma mère votre propre fille ?! »

Zamy : « Hmm tu es encore bien jeune. Premièrement les Gardiens ne sont pas mes ennemis juré, moi je suis leur ennemi juré c’est une certitude, mais ce n’est pas réciproque. De plus je n’ai plus rien avoir avec The World, ce monde ne m’appartient plus et j’ai bien assez à faire avec Hellérion. Et pour finir il faudrait être fou pour se lancer dans un combat contre Rina alors qu’elle a investi The World et le maitrise à la perfection surement à l’heure à laquelle je vous parle. De plus je n’ai pas envie d’aller affronter le chef des démons d’Erèbe, d’autre question ? »

Azur : « Vous allez laisser tomber les vôtres ?! Vous êtes encore pire que ce que les légendes de mon peuple racontent ! »

Zamy : « Je suis bien pire que ce que n’importe qu’elle légende peut bien raconter. » (Dit-il en riant)

Arthur : « Uzumé m’avait prévenu qu’il y ait un risque que mon grand-père cache son jeu. Je pensais juste qu’il le cacherait mieux, il est clair que ceci n’est qu’une petite mise en scène. Vous voulez aller sauver Hélène mais vous n’en avez pas les moyens dans l’immédiat. Alors vous nous testez afin de voir notre détermination, je sais déjà qui est réellement mon grand-père, Hélène et Uzumé mon parlé à mainte reprise de vous. J’ai été élevé en vous ayant pour model, je sais qu’en réalité vous êtes quelqu’un de bien et de chaleureux. »

Zamy : « Tu essais de te convaincre toi-même, ou bien tu en es sûr ? »

Arthur : « J’en suis sûr ! »

Satan : « Master, il serait peut-être judicieux de leur expliquer la situation sans jouer au grand méchant ? »

Zamy : « Satan ! Tu n’es décidément pas drôle du tout. En effet j’ai envie autant que vous d’aller sauver Hélène et de rencontrer ma fille que je n’ai jamais vu. Mais malgré tout le mal que je me suis donner pour créer The World et en faire mon projet ultime auquel j’ai consacré près de trois millénaires. Je ne peux faire qu’une seule chose et c’est d’attendre. Rina malgré son expérience à un tempérament que je connais bien. The World ne lui suffit pas et de toute manière il va falloir qu’elle satisfasse la vengeance des démons d’Erèbe. Sinon se sera elle qui finira massacré par Sley, il me suffit donc d’attendre qu’elle vienne me déclarer la guerre ici. »

Ardelia : « Ouf j’ai bien cru que j’allais devoir lancer des menaces suicidaires… »

Emie : « Ce ne sera pas nécessaire en effet, il vous aurait rétamé de toutes manières. »

Ardelia : « Attends une minute, tu es l’ancienne dirigeante de l’Istancie l’immortel Emie. Comment se fait-il que tu sois ici ? »

Zamy : « Croyez-vous sincèrement que je suis resté les bras croisée depuis tout ce temps. »

Alors que Zamy prenait un malin plaisir à ce joué de ses invités récemment arrivé. Il leur exposa la situation, sa situation, ce qu’il avait préparé depuis sa dernière mort. En effet lorsqu’Akela l’avait tué ce dernier pensait réellement mourir, mais contre toutes ses attentes son esprit avait refusé de se séparer de son haura. Dès lors le Dieu de la mort mit sur pied un plan pour son quarante-septième retour parmi les vivants. La première étape fut d’attendre que son clone arrive à maturité afin qu’il puisse en prendre possession sans risquer de perdre la mémoire comme en 1996. Puis il s’attela à la création d’Hellérion, l’Hellérion actuel n’ayant rien avoir avec celui d’en temps. Le Dieu la mort avait créé un troisième monde parallèle pour stocker Satan par le passé. Et bien ce fut ce même monde qui fut utilisé comme base pour créer le nouvel Hellérion. Ce nouveau monde parallèle apportait une nouvelle caractéristique révolutionnaire, il s’étendait sur le monde terrestre. La partie occupée par le royaume du Dieu de la mort sur le continent Obeta depuis son retour, n’était autre qu’un morceau d’un monde parallèle existant directement dans le monde terrestre. L’intérêt de cette nouvelle caractéristique était colossal, grâce à cette attache physique ce monde parallèle avait des fondations solides. Fondations qui ne requéraient aucun apport en Haura, contrairement à The World qui gardait son intégrité grâce à la puissance des morts qui habitaient dans ce dernier. Zamy avait créé un monde sans limite, qui n’avait pas besoin d’un quelconque grand démon pour lui servir de béquille. Quoi qu’il arrive ce nouveau monde ne pourrait pas s’écrouler.

Nous sommes le 15 février 3996, Sley engagea le combat contre Hellérion. Les démons d’Erèbe faisaient face à l’immense porte donnant sur le royaume du Dieu de la mort. Aussitôt le premier assaut fut ordonné, une puissance sans fin s’abattait sur la porte, des centaines de démons d’Erèbe attaquaient en même temps. Ce fut comme si des centaines de démons rouge dévalaient, toutes puissances dehors.

Ardelia : « Tu ne t’inquiète pas plus que ça de la menace qu’il représente ? »

Zamy : « Pas d’inquiétude à avoir, je te rappel que j’ai un dragon sous mes ordres. » (Dit-il avec un léger sourire)

A ces mots Zérilas le dragon du Dieu de la mort survola les remparts et alla déverser un torrent de flammes sur l’ennemi.

Ardelia : « Je n’arrive toujours pas y croire, comment as-tu fais pour obtenir un dragon ? »

Zamy : « Je l’ai créé voyons. » (Dit-il en lui faisant un clin d’œil)

Arthur : « Tu as créé un dragon ? J’ai vraiment un grand père hors du commun et comment un Clusia même s’il a le titre d’un dieu, peut-il créer un dragon ? »

Zamy : « Avec un peu de manipulation génétique, en associant le travail sur les enveloppes charnelles et l’étude sur les Exia et leur haura. Personne ne s’étonne que l’on arrive à créer des Undertaker qui sont humanoïde, mais dès que je créais un dragon ça surprend. En réalité Zérilas n’est qu’un enveloppe charnel tout comme Satan et pareil à Satan je lui ai incorporé un esprit artificiel. Puis en lui donnant l’haura des Exia qui permet de manipuler le feu, j’ai créé un vrai dragon grandeur nature. Je dois admettre qu’en termes d’esprit artificiel je suis assez fier de Zérilas, c’est entièrement grâce au travail réalisé sur Satan que je peux créer de tels êtres. »

Azur : « Je comprends de plus en plus pourquoi mon peuple vous craignais et pourquoi il a fallu une centaine de Gardiens pour vous tuer par le passé. »

Ardelia : « Ce mur d’enceinte est similaire à la muraille qui protégeait The World non ? »

Zamy : « Tout juste à ceci près qu’elle a un peu plus que quelques Undertaker pour la garder. »

Alors que Zamy laissait planer une légère énigme dans sa phrase, une haura rouge impressionnante se fit ressentir. Un tigre majestueux sorti sur le champ de bataille, il possédait une force démesurée et une haura redoutable. Il était quatre fois plus gros qu’un tigre normal, il n’eut aucun mal à terrasser quelques centaines de Darnpolites qui tentaient tant bien que mal de résisté à la bête.

Ardelia : « Attends voir ! Cette haura elle ne me paraît pas inconnue. »

Zamy : « Et pour cause c’est celle d’un Clusia et pas des moindres. »

Ardelia : « De quoi est-ce que tu parles, c’est impossible de créer de manière artificiel une haura de Clusia. »

Zamy : « Qui a dit que je l’avais créé. J’utilise le même système qui permet à Satan de posséder une partie de mon haura, en réalité le possesseur de cette haura est retenu prisonnier dans la partie d’Hellérion qui n’est pas sur Terre. »

Ardelia : « Et qui peut bien posséder autant d’haura que Yu qui est le pilier actuel de l’haura rouge ? »

Zamy : « Son prédécesseur bien sûr, cette haura appartient à Kami mon vieil ami. Je l’ai quelque peu volé à The World, j’ai relié son esprit à Hellérion au lieu de le relier au monde des morts. Ainsi quand il est mort je l’ai récupérer, il était devenu totalement fou, maintenant il n’est plus qu’une coquille vide. Et disons que c’est une juste vengeance pour avoir tué mes deux anges gardiens, dont ta grand-mère Arthur. »

Arthur : « Attend tu veux dire que ce tigre à la puissance du démon rouge d’autrefois ?! »

Zamy : « Exact et dans sa totalité, c’est d’ailleurs la limite actuel des enveloppes artificiels quant à leur capacité maximale d’haura brute. C’est aussi pourquoi Satan n’a jamais pu utiliser toute ma puissance, il est limité par son corps. »

Ardelia : « Je comprends mieux pourquoi tu utilises de véritable corps pour ressuscité lorsque tu as perdu le tient. Sinon tu ne pourrais plus utiliser toute ta puissance. »

Zamy : « En effet seulement la première fois lorsque j’ai ressuscité en 1996 j’ignorais qu’il me fallait un corps adulte pour éviter une perte totale de mémoire. »

Alors que Zamy était occupé à bavarder comme si de rien n’était avec Ardelia et Arthur, une personne décida d’accélérer le mouvement. Sley attaqua en personne et pulvérisa le tigre qui gardait l’entrer et blessa grièvement Zérilas. Aussitôt le Dieu de la mort devint sérieux et décida lui aussi qu’il était temps d’entrer en scène.

Sley : « Enfin… enfin ! Je vais pouvoir venger les miens, je vais te tuer Dieu de la mort ! »

Zamy : « Quel individu bruyant tu fais. Alors c’était donc vrai un démon d’Erèbe a éveillé une haura de Clusia, lui donnant accès à une quantité d’haura brute dépassant toutes logique. Un vrai challenge tu es le premier être que je rencontre qui dispose d’autant de puissance que moi. Mais malheureusement je ne suis pas quelqu’un de faire plait et je crains que tes efforts ne soit vain. »

Rina : « Je ne crois pas non, ne compte pas sur ton invincibilité. Je suis ici pour vous mettre sur un pied égalité. »

Zamy : « Je me disais bien c’était trop beau, tu ne vas même pas te battre je suppose. Bien contente toi de m’empêcher d’utiliser la téléportation instantanée. »

Sley se jeta alors sur le Dieu de la mort qui l’esquiva. Le combat entre les deux êtres les plus puissants du monde était commencé, Zamy semblait presque amusé. Il avait retrouvé sa joie, la même que lorsqu’il affrontait son congénère le Dieu de la guerre Erag. Il lança une dizaine de salve de lame d’haura, elle partait sur des distances démesurées bien loin des dix kilomètres d’autrefois. Sley en esquivait la plus part et arrêtait les autres à mains nues, tout en répliquant avec des coups de poings capable de fendre le sol en deux. Le continent Obeta ne ressemblait plus à rien les impacts générés par le combat avaient tout dévasté. Les deux monstres s’affrontaient depuis plus d’une heure sans relâche, essuyant quelques blessures, mais aucun des deux ne faiblissaient. Ce ne fut qu’au bout de trois longues heures que les deux adversaires alors complétement ensanglanté tombèrent sur leurs genoux à une dizaine de mètres l’un de l’autre. Alors qu’ils étaient à bout de souffle, Ardelia, Emie et Arthur tentèrent d’attaquer Sley, mais quatre Gardiens s’interposèrent. A peine avait il reprit leurs souffles que Sley et Zamy reprirent leur combat à mort. Ce fut Rina qui tenta à son tour d’interférer, mais alors qu’elle s’était rapproché à quelques mètres du Dieu la mort celui-ci lui fit découvrir une autre de ses armes. Zamy se rapprocha en un bond de Rina et tenta de la toucher de sa main droite. Aussitôt la Gardienne se téléporta pour éviter d’être touché, son instinct venait de la sauver. Alors qu’elle venait de retourner dans The World, elle en tremblait encore, Zamy venait de la menacer avec la scardeath. Alors même qu’elle ne connaissait pas exactement les effets de cette technique, elle en avait au moins compris la dangerosité.

Le combat continuait entre Sley et Zamy, même si Rina avait dû prématurément quitter le champ de bataille. Zamy était dans l’impossibilité d’utiliser la téléportation instantanée qui lui aurait offert la victoire à coup sûr. Le Dieu de la mort n’avait plus assez de force pour exécuter cette technique qui demandait une grande quantité d’haura. Rina elle-même évitait de l’utiliser n’ayant pas une quantité d’haura brute très élevé. Sley aussi bien que Zamy puisait à présent dans ses derniers retranchements, les deux monstres étaient à bout de souffle. Alors qu’ils s’étaient transpercé un nombre incalculable de fois, quelque chose fit douter Sley. Ce fut Azur qui arriva sur le lieu du combat entre les deux colosses, elle en tant que démon d’Erèbe se trouvait dans l’autre camp. Elle était la seule de son espèce à s’être retrouvé dans le camp de celui qui avait quasiment anéanti son propre peuple.

Azur : « Ça suffit ! Arrêtez ce massacre ! »

Sley : « Qui … qui es-tu petite ? » (Dit-il en allaitant)

Azur : « Je m’appelle Azur et je suis un démon d’Erèbe tout comme toi et je ne supporte plus de voir mon peuple se faire massacrer par ta faute ! La vengeance n’a jamais été la motivation des démons d’Erèbe, nous sommes une espèce pacifique et non une race violente encline à faire la guerre. Tu as déjà sous tes ordres mené les miens dans trois guerres, leur infligent une douleur qui n’était pas là leurs. Tu es indigne d’être le chef de qui que ce soit ! »

Sley : « Que dis-tu ?! Ce monstre est le meurtrier qui a assassiné des milliers des nôtres ! »

Azur : « Et de combien de morts es-tu responsable depuis que tu as commencé ta croisade pour la vengeance ? Oui cet homme est le plus grand malheur qui ce soit abattu sur les nôtres, mais pour quelques centaines d’années à détruire. Il a passé des millénaires à protéger, il a passé des millénaires à se sacrifié pour les autres. Il a déjà subi un millier de châtiments, sais-tu seulement combien d’être aimé il a perdu ?! Evidemment que non tu es aveugler par ta vengeance, une vengeance qui te viens de nos ancêtres, tu n’étais même pas né lorsque le Dieu de la mort à abattu sa malédiction sur nous. Si tu avais passé plus de temps a essayé de le connaitre, à connaitre son parcours. Tu serais finalement arrivé aux mêmes conclusions que moi, l’homme qui a détruit notre peuple il y a des millénaires est déjà mort de la main des Gardiens il y a plus de quatre mille ans. En ce moment celui qui se rapproche le plus du Dieu de la mort de jadis, c’est toi. Regarde autour de toi, ta vengeance vient de détruire un contient entier. Tu es maintenant responsable de la mort de millier et de millier de personnes, qui à présent ont une vengeance envers toi bien plus légitime que celle qui tu as envers le Dieu de la mort. »

Sley resta bouche bée devant les dires d’Azur, il ne savait pas quoi répondre. L’une de ces semblable venait de lui jeter à la figure la réalité, il était devenu un tueur violent. Il avait perdu l’essence même de son espèce qu’était le pacifisme et l’amour des autres.

Zamy : « Sley… je peux comprendre toute la haine que chacun des démons d’Erèbe me porte. Elle est fondé, j’ai été un tyran surement le pire que la Terre est connue. Mais continué le cercle de la vengeance ne servira à rien, je l’ai appris à mainte reprises. J’ai une dette éternelle envers les démons d’Erèbe et je suis prêt à la remboursé quand le moment sera venu. »

Sley : « Vos discours ne changeront rien, je me retire aujourd’hui voyez ça comme une signe de bonne foi. Mais jamais ma haine ne se calmera, elle est ancrée dans mes gènes, un jour ou l’autre je reviendrai pour toi. Tu peux en être sûr. »

A ces mots les démons d’Erèbe se retirèrent, le continent Obeta dans sa globalité n’était plus qu’un champ de ruine. Il ne restait absolument plus rien, sur les millions d’êtres qui habitaient le contient seul quelques milliers avaient survécu. Suite à cet affrontement éclair l’équilibre mondial était brisé, l’économie était paralysée. Tous les états se renfermaient sur eux-mêmes paralysé par la peur. Cet environnement était plus que propice à un pays en particulier, l’Empire de Valnor qui s’était vu débarrassé des démons d’Erèbe avait récupéré. A présent Vhadurion proposait son soutien à tous les états du Sud du continent qui étaient plus faible. Il leur proposait sa protection ainsi qu’un appuie économique qui leur étaient indispensable. Ainsi l’Empire commençait petit à petit à maîtriser la moitié basse du Continent Est. Les quatre grandes nations au Nord résistaient autant que faire se pouvait, Calbor, Avenscio, le Pranamo et la Penvalkia représentaient la dernière véritable opposition à la puissance de Valnor. Ce conflit paralysait à présent tout le continent Est, seul Danirban était resté neutre.

Sur le continent Ouest la situation n’était guère de mieux, Isidro et Shana avaient refait surface. Et dans ces temps de crise, un véritable culte était voué aux deux piliers qui représentaient un dernier espoir de s’en sortir. Ainsi dans ce chaos total l’assemblée de la communauté internationale perdit tout pouvoir, chaque nation se repliant sur elle-même. Pour finir l’assemblée fut dissoute, ce grand projet qui avait presque unis le monde venait de tomber en poussière. Ce qui réjouissait encore d’avantage l’Empire de Valnor, jamais il n’y aurait pu avoir de meilleures occasions.

SUITE —>