4 : L’aurore des Clusia

Zamy après avoir enterré sa bien aimé repris un projet qui lui tenait à cœur et qu’il n’avait jusqu’alors pas pu mener plus loin. Pendant les années passées dans l’armée avant la 3ème guerre mondiale et durant sa cavale après le massacre de son village natal. Il avait mis au point une technique surprenante à l’aide de son haura. Cette technique consistait à créer un espace parallèle dans lequel il avait pu stocker jusqu’à ce jour une personne.

Zamy : « J’ai besoin de toi m’aidera-tu ? »

??? : « Hmm mes idéaux ont été bafoué par mon disciple lui-même. Je suis porté comme mort aux yeux du monde depuis le 30 septembre 2024. Je n’ai rien à perdre à participer à un projet aussi fou et démesuré mon ami. »

Zamy avait dans l’idée d’agrandir cet espace parallèle fait d’haura, mais pour cela il lui fallait une grande puissance. Rien que le petit morceau dans lequel il avait gardé enfermer une seule personne pendant plus de dix ans lui demandait beaucoup d’énergie le privant ainsi de sa pleine puissance. Ce projet était fou dans le sens où l’agrandissement de cet espace allait servir à quelque chose d’inédit.

??? : « Et comment vas-tu t’y prendre ? Il n’y a pas d’âme, pas de support pour sauvegarder une vie humaine. »

Zamy : « Il y a un moyen pour cela il suffit d’émettre une impulsion d’haura qui réveillera le pouvoir de chaque être humain. Pas suffisamment pour qu’il utilise, mais assez pour créer une empreinte d’haura qui conservera leurs consciences, leurs sentiments et leurs peur. »

??? : « Tu vas créer des âmes artificiel ?! Mais est-ce au moins possible? »

Zamy : « Oui ça l’est, je l’ai déjà testé récemment. J’ai donc besoin que tu aliments ce monde avec ta puissance de manière à l’agrandir à l’infini. Une fois que des personnes puissantes seront mortes elles serviront de carburant et ce monde s’autoalimentera. »

??? : « Ce projet de fou m’intéresse de plus en plus ! On se la fait comme on bon vieux temps ? »

Zamy : « Tout à fait, comme au bon vieux temps. »

??? : « Juste une dernière question, cela veut-il dire que je suis mort ? »

Zamy : « Non j’ai récupérer ton corps avant que tu ne meures. Et ait fait en sorte que puisse te régénérer ici, tu es toujours bien vivant. »

Zamy venait d’entreprendre un projet digne d’un dieu. Le but de tout ceci était de créé une sauvegarde de chaque être humain présent à l’heure actuelle sur Terre. Pour qu’une fois mort cette sauvegarde rejoigne ce monde parallèle. En d’autres termes ils allaient créer un monde après la mort.

Trente et un ans plus tard le monde parallèle fut terminé. Zamy déclencha l’impulsion pour activer toutes les sauvegardes des êtres humains et les premiers « morts » arrivèrent dans ce qui fut logiquement appelé le monde des morts. Ce fut le 5 janvier 2066 que ce monde fut mis en fonctionnement, il était divisé en deux parties distinctes. Sur une inspiration religieuse une partie pour ceux qui s’était bien comportés durant leur vie sur Terre et une autre pour punir ceux qui avait causé des actes répressibles tel que la mort de manière directe ou indirect. Zamy n’aimait pas les termes de paradis et d’enfer, mais il finit par ci plier quand tout le monde avait fini par les appeler ainsi. Zamy s’occupait de l’enfer et Kami du paradis. Kami était un cas particulier il n’avait pas le droit d’entrer directement dans le domaine du paradis du faite des actes qu’il avait commis sous un autre nom sur terre. Mais il était chargé d’agrandir cette partie au fur et à mesure que les morts arrivaient. Zamy faisait de même du côté de l’enfer, l’enfer avait ses subtilité on pouvait y mourir à nouveau et y revivre encore et encore. Mais la mort y était un processus très douloureux. Zamy avait pris soin d’y mettre l’anarchie la plus totale, cela devait être un monde de violence et d’horreur. Il y avait toutefois des grades ce que l’on appelait les sept déchus numéroté de zéro à six, c’étaient les sept plus fort de l’enfer. Ils régnaient en maître sur des territoires qui leurs étaient propres. L’ordre de puissance partait du plus fort le numéro zéro au plus faible des sept le numéro six. Pour devenir l’un des sept déchus il suffisait d’en battre un, de même pour monter en grade, ce qui garantissait une compétition constante et acharné.

Zamy et Kami avait scellé leur propres sorts ayant tous deux semé la mort sur terre, s’ils venaient à mourir de quelques façon que ce soit ils iraient en enfer. Il existait une seule règle de tout l’enfer et du monde des morts en général, quiconque tentant de s’en échapper subirait la scardeath. Une technique qui consistant à faire subir toutes les peurs, toutes les phobies existantes au monde en un seul coup à une personne. Cette attaque était la pire de toutes les techniques de Zamy, si d’avance quelqu’un la subissait il deviendrait fou, tourmenter par la peur pour l’éternité.

Nous sommes en 2090 Zamy n’était plus retourné sur Terre depuis la mort d’Elise en 2035, soit depuis plus de cinquante ans. A présent le monde des morts n’avait plus besoin de sa puissance pour fonctionner celle de Kami étant suffisante. Il prit la décision de retourner sur Terre par simple curiosité. Mais le monde avait bien changé…

SUITE —>