18 : Deuxième résurrection

Alfonce : « Laurine t’es prête ? »

Laurine : « J’arrive faut que je prenne mon bouquin de note. »

Alfonce : « On en achètera un là-bas. »

Laurine : « Non il me faut MON cahier de note et pas un autre, j’ai des info nécessaire à notre voyage dedans. »

Alfonce : « Moi j’y vais pour visiter, madame l’historienne je n’ai pas besoin de cahier de note pour ça. »

Laurine : « Arrête de te plaindre, voilà je l’ai. »

Alfonce : « Eh bah enfin aller oust ! En voiture ! »

Nous somme le 31 août 2675, alors que deux jeunes gens s’apprêtaient à partir pour un voyage au tour du monde. L’une dans le but d’étudier sur le terrain l’histoire qui la passionnait et pour l’autre dans un intérêt purement touristique et d’aventure. Alfonce est l’ami d’enfance de Laurine, il était quelqu’un de très curieux adorant voyager et visiter tout ce qui pouvait être visité. Grand sportif, c’était d’ailleurs par le biais de cette passion en participant à différentes compétions dans le monde qu’il avait développé son goût pour les voyages. Laurine était une jeune femme récemment diplômé en tant qu’historienne spécialisée sur l’histoire du 21ème siècle à nos jours. Elle était surtout passionnée par l’histoire autour des grands démons aujourd’hui disparu depuis presque deux cents ans.

Elle avait monté une grande expédition pour visiter les principaux sites, vestige des moments fort de la vie des grands démons. Avec son ami Alfonce ils allaient partir dans un tour du monde, pour satisfaire sa curiosité et surtout pour résoudre les énigmes qui entouraient ces êtres légendaires. Elle avait ses propres théories et ne pouvait croire que tous les grands démons avaient soudainement disparus de la surface du globe. La première étape fut la visite du site de la dernière bataille de la troisième guerre mondiale, le cratère des démons bien que datant de six-cent-cinquante et un ans il était de par sa taille encore bien visible. Il y avait une ville de construite en son centre, cette ville s’appelait Kamy avec un « y » pour mélanger le nom de Kami et Zamy.

Laurine : « Tu savais que ce cratère faisait près de deux kilomètres de diamètre et jusqu’à cent mètres de profondeur. Et dire que c’est le résultat du combat de deux hommes c’est incroyable. »

Alfonce : « Mouais c’est une légende beaucoup disent qu’en réalité c’est une bombe H qui mit fin à la guerre et qui a créé ce trou. »

Laurine : « Arrête de dire n’importe quoi ça a été prouvé et aucune bombe ne peut créer un pareil cratère. »

Alfonce : « Soit si tu le dis madame l’historienne, mais moi je veux aller visiter le pique qui est au centre il y a même un magasin de souvenir la bas. »

Laurine : « Toi alors je te jure, aller allons à ton magasin de souvenirs. »

Laurine voulait rassembler le plus d’informations possible sur tous les événements liés aux grands démons afin d’élaborer une thèse, puis la présenter à toute la communauté historienne. Elle était loin d’imaginer que par certain endroit le sujet pouvait être tabou. De plus Zamy ayant été pendant longtemps général certaines informations à son sujet étaient encore classées secret défense. Laurine devait faire avec le peu d’information que les dirigeants de ce pays lui laissaient voir. Ils repartirent assez rapidement du cratère des démons, il n’y avait pas grand-chose à voir. La prochaine étape incontournable et même obligatoire quand on parle des grands démons et surtout de Zamy étant celui ayant fait le plus parlé de lui. Était la nouvelles Istancie qui correspond encore géographiquement à l’Istancie créé par ce dernier. De plus ce pays donnait un accès beaucoup plus vaste voir complet sur toutes les informations concernant le démon noir. Ayant été à de nombreuses reprises le leader de ce dernier, il y avait matière à étudier le personnage. Laurine bénéficia de par son statut d’historienne à toutes les bases d’informations du pays, ainsi qu’un accès total au musée consacré aux trois grands démons qui avaient façonné la région, Zamy, Zia et Uzumé.

Laurine : « Je commence à mieux cerner les personnages, mais Zamy était vraiment un homme particulier. »

Alfonce : « Ce n’est pas lui qui était connu pour sa violence sans non ? »

Laurine : « En matière de violence le pire était le démon rouge Kami, bien qu’il ne soit pas apparu très souvent il a marqué les mémoires par sa puissance brute la plus dévastatrice de toute. Mais Zamy était aussi connu pour être un sacré barbare par moment, il a massacré beaucoup d’homme à main nue. »

Alfonce : « Je ne sais pas ce qui est le plus effrayant ces hommes ou ta passion pour leurs actes de barbarie. »

Laurine : « T’as pas fini briseur de moral ! »

Alfonce : « Je rigole, je rigole du calme voyons. As-tu découvert des choses intéressantes dans toute ce qu’ils t’ont laissé regarder ? »

Laurine : « Oui j’ai découvert l’existence d’un vieux temple, selon certaines légendes c’est de là que l’on pouvait ouvrir le portail servant de pont entre le monde des morts et notre monde. Ou encore on pouvait y invoqué des démons. »

Alfonce : « De la sorcellerie ça va loin ton histoire. »

Laurine : « Ça n’a rien avoir avec de la sorcellerie, je ne vais pas me fatigué à t’expliquer le fonctionnement supposé du monde des morts tu t’en fiche de toute manière. »

Laurine et Alfonce se rendirent au temple qui autrefois servait à la création du portail menant au monde des morts qu’utilisait Uzumé. Une fois arrivé sur les lieux Laurine étudia les inscriptions sur les murs, pendant qu’Alfonce visitait les lieux.

Laurine : « Oh j’ai trouvé quelque chose ici c’est du vieux français parler dans les années 2000. »

Alfonce : « Hein de quoi ? J’arrive. »

Laurine : « Ça dis : la porte gardé par les deux gardiens, l’accès se trouve… »

Isis : « Parmi ces pierre qui dorment … »

Laurine : « Hein ?! Qui est là ?! » (Dit-elle un peu affolée et surprise)

Alfonce : « Bah moi, tu délire ou quoi ? »

Laurine : « J’ai entendu une autre voix c’est toi qui me fait une farce ? Si c’est toi ce n’est vraiment pas drôle. »

Alfonce : « Non je t’assure je n’ai rien fais, t’es sûr que ça va ? »

Isis : « Ici se trouve le portail… »

Alfonce : « C’était toi à l’instant ? »

Laurine : « Non! »

Isis : « Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu de visiteur… Etes-vous des amis de dame Uzumé ? »

Alfonce : « Qu’est-ce que c’est que ce délire, allons-nous en et vite Laurine je n’aime pas ça. »

Laurine : « Attend cette voie n’a pas l’air agressive et elle parle d’Uzumé la Déesse de la Terre. »

Isis : « Vous connaissez dame Uzumé ? »

Laurine : « Je ne la connais pas personnellement, mais je sais qui elle est. Et toi qui es-tu ? »

Isis : « Je suis l’esprit protecteur de ce temple, dame Uzumé me la confier. »

Laurine : « Moi c’est Laurine ravi de faire ta connaissance. »

Alfonce : « Ça va pas ?! Sympathise pas avec cette chose on ne sait pas ce que sait ! »

Laurine : « Justement on ne sait pas de quoi elle est capable, il vaut mieux ne pas l’énerver alors tais toi. Et soit un homme, est un peu de courage. »

Alfonce : « Mouais je ne suis pas du tout rassuré pour autant. »

Laurine : « Ah bah il est beau le grand boxer avec quatre titres mondiaux. »

Alfonce : « La boxe n’a rien avoir avec un esprit ou je ne sais quoi. »

Isis : « Hmm un boxeur, dame Uzumé m’a appris la boxe il y a longtemps avec dame Missaki. »

Alfonce : « Et tu es forte ? »

Laurine : « Ne la provoque pas ! »

Isis : « J’avais du mal au début… pour contenir ma force mais dame Uzumé m’a appris et j’ai réussi à ne pas cassé l’arbre à la fin. »

Alfonce : « Cassé un arbre ?! »

Isis qui était l’esprit protecteur du temple, n’était autre qu’un démon supérieur. Elle possédait une haura blanche et s’était spécialisée dans le combat à main nue avec les enseignements d’Uzumé et Missaki qui l’avaient recueilli. Sa mission était de voir si les personne se présentant au temple était digne ou non des pouvoirs que celui-ci pouvait conférer, comme l’invocation d’un démon par exemple. Elle finit par se montrer au duo, elle était une beauté sans pareil, les cheveux blonds d’un doré digne d’une étoile et un teint très blanc.

Alfonce : « Ouah la beauté !!! »

Laurine : « Arrête de mater tout de suite pervers ! » (Dit-elle en lui donna un coup de poing sur la tête)

Alfonce : « Aïe ! »

Laurine : « Tu ne devrais pas te balader toute nue tient prend mon blouson. »

Isis : « Oh cela vous dérange ? Je ne voulais pas faire mauvaise impression, merci pour le blouson mais j’ai de quoi m’habiller. »

Elle sortit une tenue très légère et moulante que lui avait donnée Lucifer un jour où elle et Mark avaient rendu visite à Uzumé. Laurine encore plus surprise par cette accoutrement aguicheur remis un coup à Alfonce pour qu’il arrête de baver devant.

Isis : « Qu’est-ce que deux jeunes gens comme vous, êtes venu faire dans ce vieux temple ? Vous voulez invoquez un démon ? »

Laurine : « Non rien de cela je suis ce que l’on appelle une historienne et je travaille sur tout ce qui a un rapport avec les grands démons et … »

Alfonce : « On peut vraiment invoquer des démons à partir d’ici ?! »

Isis : « Hmm jeune homme cupide et pervers… oui on pouvait mais plus maintenant. »

Alfonce : « Mais… cupide et … pervers… » (Par déprimé dans un coin)

Laurine : « Comment ça on ne peut plus ? »

Isis : « Je ne sais pas pourquoi, mais le portail est cassé. »

Laurine : « Alors il y a bien un portail ici permettant de communiquer avec le monde des morts ?! »

Isis : « Oui c’est le Master qui la créé. »

Laurine : « Le Master ? Qui est-ce ? »

Isis : « Le Master est le maître du monde des morts, c’est lui qui l’a créé, mais il est mort avant que ne vienne au monde. »

Laurine : « Oh tu parles du démon noir, Zamy qui est mort le 21 mai 2552. »

Isis : « Oui il est le père de dame Uzumé. »

Laurine : « Intéressant je te remercie j’apprends beaucoup de chose grâce à toi, mais puisque le portail est cassé tu n’as plus rien à protéger non ? »

Isis : « En effet mais je n’ai nul part d’autre où aller. »

Laurine : « Hmm je vois dis-moi, ça t’intéresserai de découvrir le monde avec nous ? »

Alfonce : « T’es sérieuse en lui demandant ça, elle est l’esprit protecteur du temple c’est bien ça. Elle ne doit pas pouvoir le quitté. »

Isis : « Je peux quitter le temple si je le veux, il me serre uniquement de maison. Avant il n’y avait personne et cela ne changeai rien. »

Laurine : « Alors serais-tu d’accords de voyager avec nous ? »

Isis : « Vous avez l’air gentil et honnête, mais j’ai déjà parcouru le monde à plusieurs reprises dans ma vie je vais décliner votre offre. »

Alfonce : « Plusieurs fois ?! Mais tu n’as pas l’air très âgé pourtant ? »

Isis : « Ne vous fiez pas à mon physique les grands démons ne vieillissent pas, j’ai soixante-douze ans en réalité. »

Alfonce : « Ouah ! » (dit-il l’air surpris)

Laurine : « Tu es un grand démon ?! »

Isis : « Oui je suis la dernière apparu à ce jour. »

Laurine : « Je savais que tous les grands démons n’avaient pas disparu de la surface du globe ! »

Isis : « Les grands démons non absolument pas disparu, il en reste encore quelques-uns sur Terre. »

Laurine : « Vraiment ?! Peux-tu me dire lesquels exactement ? »

Isis : « Et bien à par moi il y a encore dame Uzumé et dame Zia qui sont quelque part sur Terre. »

Laurine : « Génial, exceptionnel, magnifique ! Il y a encore tant d’être qui défit toutes démesures sur Terre, c’est incroyable. »

Isis : « Vous ne m’avez pas l’air de mauvaise personne, je vais vous confier quelque chose. »

Isis sorti de dessous l’hôtel du temple un vieux livre, ce livre avait été écrit par Zia elle-même. Il relatait de différentes choses et était majoritairement composé d’énigme. Laurine remercia milles fois Isis pour ce cadeau inestimable à ses yeux. Après ce passage en nouvelle Istancie des plus productifs pour Laurine, les deux compagnons se dirigèrent vers la région de Calbor se trouvant juste à côté de leur position actuelle. Région dans laquelle se trouvait l’ancienne prison où avaient vécu Uzumé, Missaki et Ike pendant un long moment, elle était à présent déserte.

Laurine : « Cette prison est gigantesque, mais je ne pense pas qu’on en apprendra plus ici. »

Alfonce : « En même temps à présent, en apprendre plus qu’au temple va t’être difficile »

Laurine : « En effet, je ne pense pas que l’on puisse avoir plus de chance que de tomber nez à nez avec un grand démon comme Isis. »

Alfonce : « Tient viens voir il y a des inscriptions, sur ce mur. »

Laurine : « Hmm ça parle d’un vieux village reculé dans les confins de la veille Istancie, ce village est aussi mentionner dans le livre à plusieurs reprises, mais de manière très vague. »

Alfonce : « Ici c’est écrit : « Là où repose mon sourire, là où dors le démon.  » Et ça parle encore de ton village perdu. »

Laurine : « Je me demande ce que cela peut bien vouloir dire. »

Alfonce : « Il n’y a pas le nom de l’auteur sur ton bouquin ? »

Laurine : « Non, ça aurait été trop beau. »

Alfonce : « Attend fais voir. »

Laurine : « Mais qu’est-ce que tu fais ?! N’enlève pas la couverture le livre va partir en miette ! »

Alfonce : « Mais non calme toi et regard plutôt avant de hurler, il y a écrit Zia à l’intérieur. C’est peut être l’auteur. »

Laurine : « Zia ?! Mais oui c’est évident Zia est la compagne de Zamy et cette phrase  » Là où repose mon sourire, là où dors le démon. » Elle parle de Zamy, la tombe de Zamy est dans ce village ! »

Alfonce : « Hein ?! T’es sure? »

Laurine : « Oui, quand elle parle de son sourire, c’est une allusion pour dire qu’elle était triste après la mort de Zamy. Et le démon qui dort n’est autre que Zamy qui repose surement dans ce village. »

Alfonce : « Mouais surement … alors ceci c’est peut-être les coordonnées de ton village, y a plein de chiffre ici. »

Laurine : « Fait voir, possible mais le village en question n’est pas totalement perdu. Zamy avait créé une école d’arts martiaux dans la fin de sa vie, dans un petit village et je sais comment le retrouver. »

Alfonce : « La fin de sa vie ? Tu veux dire qu’il est mort de vieillesse ? Je croyais qu’il ne pouvait justement pas ? »

Laurine : « Ce n’est qu’un mystère de plus entourant Zamy, il est en effet mort de vieillesse et personne ne sais pourquoi. »

Alfonce : « Il est plus que bizarre ton gars. »

Laurine : « Ce ne serait pas intéressant s’il n’était pas aussi mystérieux. » (dit-elle avec un sourire satisfaite)

Après cette découverte Laurine et Alfonce se dirigèrent vers le village dans lequel se trouvait l’école d’arts martiaux créé par Zamy. Ils repassèrent par la capitale dans laquelle se trouvait le musé, où Laurine avait précédemment découvert l’existence du temple. Elle y consigna toute ses recherches puis parti direction le village de Banor là où était censé se trouver la tombe de Zamy. Une fois arrivé au village ils se dirigèrent directement vers l’école d’arts martiaux, ils y rencontrèrent le vieux Arktur de deux cent-sept printemps au compteur avec quelques problèmes d’articulation. Arktur n’étant pas un grand démon il vieillissait, mais avait une espérance de vie de deux cents cinquante ans tout de même. Lézak précédent maître de l’école était lui mort il y eut longtemps à l’âge de quatre-vingt-dix-sept ans, il était enterré dans le domaine de l’école.

Laurine : « Bonjour y a-t-il quelqu’un ? »

Arktur : « Enchanté, qu’est ce qui amène de jeunes gens comme vous dans cette veille école ? Peut-être voulez-vous vous inscrire ? »

Laurine : « « Non rien de cela je suis historienne et … »

Alfonce : « Vous êtes le grand Arktur ?! Champion du monde par quinze fois en boxe, et dans différents arts martiaux, vous êtes sans aucun doute l’homme le plus fort du monde surnommé le dragon bleu. C’est un honneur de vous rencontrer ! »

Arktur : « Eh bien un fan cela faisait longtemps que je n’en avais pas vu, ravi de te rencontrer. »

Laurine : « Tu connais ce type ? »

Alfonce : « Comment tu le connais pas ?! Mais c’est le plus puissant utilisateur d’haura encore vivant ! »

Arktur : « Oh du calme petit je ne suis pas le plus puissant utilisateur d’haura du monde loin de là. Il y a des êtres dont tu n’imagines même pas la puissance qui me dépasse par vingt fois. »

Alfonce : « Vraiment ?! »

Laurine : « Hmm Arktur… Ce nom me dit quelque chose … Mais oui vous êtes le dernier disciple connu du démon noir ! »

Arktur : « Eh bien deux fan bien renseigner ce n’est pas tous les jours. »

Laurine : « Comme je disais je suis historienne et j’étudie les grands démons. Nous avons par ailleurs fait la rencontre avec l’un d’entre eux Isis gardienne du temple pour accéder au monde des morts, vous devez la connaître non ? »

Arktur : « Je ne connais pas de grand démon du nom d’Isis, à vrai dire depuis la mort de mon maître je n’ai revu quasiment aucun des grands démons. »

Laurine : « Lesquels avez-vous côtoyez si ce n’est pas indiscret ? »

Arktur : « Eh bien tout abord mon maître Zamy. Je connaissais très bien aussi sa femme Zia ainsi que Uzumé sa fille qui venait lui rendre visite sur sa tombe de temps en temps. Mais cela fait près de cent ans que je n’ai revu aucune des deux. »

Laurine : « Ouah … Vous avez vécu avec des légendes pareil. »

Alfonce : « Mais c’est une légende ! »

Arktur : « Du calme les jeunes, vous n’êtes pas venu féliciter un vieux si ? »

Laurine : « Non en effet on voulait trouver la tombe de Zamy, vous savez où elle se trouve? »

Arktur : « Oui elle est un peu plus haut près de son ancienne maison, juste derrière cette école. »

Laurine : « Merci beaucoup se fut un plaisir. »

Arktur : « Plaisir partager. »

Alfonce : « Je repasserai vous voir, je pourrais avoir un autographe ? »

Arktur : « Ah ah bien sûr ! »

Les deux aventuriers partirent vers la tombe du grand démon, ils y découvrirent non pas une tombe mais deux. Zamy avait été enterré à sa demande à côté de son ancienne amoure Elise. Il y avait une phrase dans le livre de Zia qui avait troublé Laurine, « arracher lui le cœur et le démon se réveillera ». Par ailleurs le livre de Zia ne mentionnait jamais que Zamy était mort, elle disait toujours qu’il dormait. Laurine pensait que Zia était morte de chagrin et ne pouvait pas accepter le décès de son âme sœur.

Arktur: « Non de ! Zia qu’est-ce que tu fais ici ?! »

Zia : « Il y a deux enfants qui vont réveiller un souvenir du passé. »

Arktur : « Hein qu’est-ce que tu racontes … non impossible ! »

Zia : « Si c’est possible. » (Dit-elle avec un sourire)

Alfonce essayait de comprendre cette phrase qui paraissait si mystérieuse « arracher lui le cœur et le démon se réveillera ». Cette phrase n’avait pour lui aucun sens, enlevé le cœur de quelqu’un pour le réveiller qui plus ait quelqu’un de mort c’était absurde.

Alfonce : « Laurine n’y a-t-il rien que tu connaisse sur Zamy qui aurait un lien avec son cœur ? »

Laurine : « Non rien, tant sur le plan physique qu’émotionnel je ne comprends pas ce que le cœur vient faire la dedans… »

Alfonce : « Tu m’as dit qu’il était mort de vieillesse et que cela restait un mystère non ? »

Laurine : « Oui et ? »

Alfonce : « Je pense qu’il lui est arrivé quelque chose qui lui a fait perdre ses avantages en tant que grand démon et qu’il a fini par mourir comme n’importe qui. »

Laurine : « Mais oui tu es un génie, des rumeurs disait qu’il avait perdu son haura à son retour sur Terre pour la dernière fois. Je suis sûr qu’il s’est passé quelque chose dans le monde des morts qui lui a retiré ses pouvoirs. »

Alfonce : « Quelque chose qui l’aurait privé de son haura ça existe ça ? Attend qu’est-ce que tu fais ?! »

Laurine : « Je creuse ça se voit non ? »

Alfonce : « Tu vas pas le déterrer quand même ? »

Laurine : « Si il faut que je vérifie quelque chose. »

Alfonce : « Je vous jure cette femme … »

Laurine fini par sortir le cercueil de Zamy, à sa grande surprise en l’ouvrant elle trouva un vieil homme qui faisait dans les quatre-vingt-dix ans. Un corps absolument pas décomposé, elle vit au niveau de son cœur une petite cicatrice.

Alfonce : « Mais t’es folle lui découpe la poitrine ! »

Laurine : « Attend je suis sure que… Ah voilà je le savais ! »

Alfonce : « Quoi, c’est quoi ce truc ? »

Laurine : « Dans la conquête pour le monde des morts Tao avait commencé à concevoir beaucoup d’arme pour vaincre les autres grands démons en leur supprimant leur haura. Bien qu’il n’ait pas le temps de les finir, son assistant l’a fait par la suite. Ceci est une puce qui retire toute son haura à celui qui la porte, il y en avait des similaire au musée à la capital seulement personne n’a jamais été capable de comprendre leur fonctionnement exacte et donc impossible de les copié. »

Alfonce : « Oui, mais lui il est mort là non ? »

Laurine : « Visiblement oui son haura a disparu le faisait revenir à l’état de simple être humain, comme toi et moi, bon si on oubli sa force physique démentiel. Mais il est mort, de mort naturelle et n’est donc pas en sommeil. C’était bien ce que je pensais Zia ne pouvait accepter sa mort, elle a alors préférer dire qu’il dormait. »

Après quoi ils enterrèrent à nouveau Zamy et redescendirent. Arrivé au village ils tombèrent nez à nez avec Zia, qui se trouvait avec le vieux Arktur en plein milieu de la place du village.

Arktur : « Les jeunes je pense que cette dame peu vous intéressez. »

Laurine : « Qui est-ce ? »

Alfonce : « Oui qui est cette charmante jeune femme ? »

Zia : « Ah ah jeune tu m’en vois flatté, mais j’ai plus de six cents ans et je suis Zia. »

Laurine : « Hein ?!!! Vous êtes un grand démon ?! »

Zia : « Tout juste et comme vous venez de réveiller mon mari je me devais de vous recevoir comme il se doit. »

Laurine : « Euh je ne voudrais pas vous contre dire mais il est mo… »

A cet instant la région toute entière ressentie une impulsion d’haura gigantesque Laurine et Alfonce furent un peu secoués ne comprenant pas vraiment ce qui se passait.

Alfonce : « Qu’est-ce que c’était que ça ?! »

Arktur : « Ça, c’était le démon noir. »

Zamy dans sa tombe regagnait petit à petit son haura, on pouvait voir son corps rajeunir à vue d’œil, puis d’un seul coup il ouvra les yeux. Il donna un coup qui fit voler le couvercle du cercueil avec toute la terre qui se trouvait au-dessus.

Zamy : « Désolé pour le vacarme Elise, mais je dois te laisser au revoir mon ange. »

Zamy après un long sommeil de cent-vingt-cinq ans se réveilla le 10 mai 2677, il partit rejoindre Zia au village avec les autres.

Zia : « Alors quoi de neuf depuis le temps ? »

Zamy : « La poussière et le bois rien de passionnant et toi ? »

Zia : « Dans mes bras crétin. »

Dans des retrouvailles émouvantes Laurine admirait l’homme le plus fort du monde dans toute la splendeur de ses vingt ans.

Laurine : « Euh excuser moi… vous êtes Zamy ? »

Zia : « C’est eux qui-t-on réveiller. »

Zamy : « Oh je vois, en premier lieu merci et oui je suis bien Zamy et toi qui es-tu ? »

Laurine : « Je … je m’appelle Laurine, je suis une historienne et j’ai beaucoup travaillé et travaille encore aujourd’hui sur votre histoire. »

Zamy : « Intéressant si on oublie le faite que je suis devenu assez vieux pour être un sujet d’Histoire. » (Dit-il en riant aux éclats)

Laurine : « Est-ce que je pourrais vous posez quelques questions à tous les deux ? »

Zamy : « Bien sûr pourquoi ne pas faire une interview ? »

Laurine : « Vraiment j’en serais ravi ! »

Zamy : « Eh bien mademoiselle quand vous voulez. »

Sur ces mots Zamy et Zia répondirent pendant près de deux heures aux questions de Laurine. Elle était aux anges avoir les deux êtres qui la passionnaient depuis son enfance en face d’elle. C’était comme un rêve éveillé. A la fin Zamy lui donna un numéro, en lui disant qu’au moindre souci qu’elle appel sans hésiter.

Après ces quelques échanges amicaux Zamy allait devoir s’appliquer à d’autres tâches.

SUITE —>